Heiko Maas en Afghanistan

Lors de sa visite, le chef de la diplomatie allemande s'est exprimé en faveur d'une résolution pacifique du conflit.

Heiko Maas in Afghanistan
dpa

Mazâr-e Charîf (dpa) – Lors de son arrivée en Afghanistan, où il effectue sa première visite en tant que ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas a promis un nouvel engagement de l'Allemagne pour résoudre la crise qui secoue le pays. « Notre but est d'assurer aux personnes qui sont sur place que nous allons continuer à nous engager en faveur d'une résolution pacifique du conflit et du développement économique de la région », a déclaré Heiko Maas. Le ministre est arrivé dimanche soir à Mazâr-e Charîf, dans le nord de l'Afghanistan, et s'est rendu au Camp Marmal, une base militaire de la Bundeswehr.

L'Allemagne participe à la mission de formation de l'OTAN « Resolute Support ». Près de 1.300 soldats allemands sont mobilisés. L'OTAN et ses alliés forment les forces armées afghanes, dont une partie est tombée sous la coupe des talibans. 

Les récentes déclarations du président américain Donald Trump, qui veut retirer une partie des troupes américaines stationnées en Afghanistan, ont provoqué insécurité et irritation chez les alliés de l'OTAN. Le gouvernement américain espère qu'un accord de paix puisse être signé avec les combattants islamistes avant les élections présidentielles prévues dans le pays en juillet 2019. Les talibans contrôlent actuellement de vastes territoires dans le pays et commettent régulièrement des actes terroristes depuis plusieurs années. 

« Avec cette visite en Afghanistan et au Pakistan, nous voulons faire passer un message clair : l'Allemagne assume la responsabilité que nous avons endossé, en tant que deuxième plus grand donateur et pourvoyeur de troupes en Afghanistan », a indiqué Heiko Maas. Le ministre se rendra mardi au Pakistan. Cet État limitrophe constitue une clef importante pour assurer la stabilité du pays. C'est pour cette raison que le chef de la diplomatie allemande veut promouvoir une étroite collaboration entre les deux pays voisins lors de sa visite à Islamabad. Les services secrets pakistanais sont soupçonnés de soutenir les extrémistes islamistes dans la région, dans le but de déstabiliser l'Afghanistan.

Heiko Maas a déclaré que la mise en place d'un processus de paix a pour but d'ouvrir la voie vers un avenir sûr pour la population afghane, et qu'il ne doit en aucun cas signifier un retour à un passé douloureux. 

Sources : dpa ; traduction : deutschland.de