L'Allemagne a des « finances solides »

Selon le ministre fédéral des Finances, Olaf Scholz, le gouvernement allemand a paré à un potentiel ralentissement économique.

Deutschland mit «soliden Finanzen»
dpa

Berlin (dpa) – Le ministre des Finances allemand, Olaf Scholz (SPD), estime que le gouvernement allemand est bien préparé face à l'éventualité d'une crise économique en Allemagne.

Le 10 septembre 2019, lors du coup d'envoi des débats sur le budget au Bundestag, le ministre a déclaré que le gouvernement d'Angela Merkel, grâce à de solides finances, a créé une base permettant d'agir en cas de situation économique difficile. L'Allemagne étant la plus grande puissance économique d'Europe, elle aura à jouer un rôle central en cas de crise.

« De mon point de vue, il est donc très important que nous soyons en mesure, avec les finances solides que nous avons aujourd'hui, de tenir bon au cas où une crise se déclencherait en Allemagne et en Europe », a déclaré Olaf Scholz, estimant que l'Allemagne pourrait se permettre d'utiliser « beaucoup, beaucoup de milliards d'euros » pour contrer une crise éventuelle. Il a cependant souligné qu'aucune crise ne se profilait à l'heure actuelle.

La conjoncture a ralenti cette année en Allemagne, en raison surtout d’une économie mondiale affaiblie, qui touche les exportations allemandes, et des conséquences du retrait annoncé de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Olaf Scholz a évoqué les incertitudes qui pèsent sur l'économie. Il a également appelé les États-Unis et la Chine à régler le conflit commercial qui les oppose.

Depuis le 10 septembre, les députés du Bundestag discutent de la proposition d'Olaf Scholz pour le budget 2020. Le ministre prévoit des dépenses d'un montant total de près de 360 milliards d'euros. Les points principaux du budget portent sur le travail, le social ainsi que l'allègement fiscal des familles à bas revenus. Malgré une conjoncture moins vigoureuse, le vice-chancelier Olaf Scholz tient à maintenir l'équilibre budgétaire en 2020, et donc à ne pas contracter de nouvelles dettes.

Il n'a cependant pas encore pris en compte les dépenses liées à la protection du climat, sur lesquelles le gouvernement allemand prévoit de statuer le 20 septembre 2019. Certains députés demandent à recourir à des emprunts pour financer ces mesures, mais Olaf Scholz et la chancelière Angela Merkel s'y sont jusqu’à présent toujours opposés.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de