Ouverture de la Foire du Livre de Francfort

La Foire du livre se porte bien, le monde de l'édition beaucoup moins. Il règne cependant une atmosphère de renouveau dans le secteur du livre.

Frankfurter Buchmesse eröffnet
dpa

Francfort-sur-le-Main (dpa) -  Lors de l'ouverture de la Foire du Livre de Francfort, la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a évoqué une Europe « des identités multiples » : « La diversité fait partie de nous », a-t-elle déclaré le 9 octobre lors de la cérémonie d'ouverture.

Le plus grand salon du livre au monde fête cette année son 70ème anniversaire. Cette édition est placée sous le signe des droits humains, la Déclaration universelle des droits de l'homme ayant été elle aussi adoptée il y a 70 ans.

Le pays à l'honneur en 2018 est la Géorgie. Lors du coup d'envoi de la Foire du Livre, le Premier ministre géorgien, Mamuka Bakhtadze, a déclaré que c'est l'Europe qui a le plus marqué la Géorgie, même si son pays se trouve aux portes de l'Asie. « Nous en sommes fiers », a-t-il affirmé.

Le secteur du livre veut trouver à Francfort des moyens de reconquérir les lecteurs qu'il a perdus. Durant les neuf premiers mois de l'année, le secteur du livre allemand a enregistré une baisse de 1,1 % de son chiffre d'affaires. En 2017, ses recettes avaient déjà baissé de 1,6 %, atteignant 9,13 milliards d'euros.

Heinrich Riethmüller, le président de l'Association des éditeurs et libraires allemands, s'est montré toutefois optimiste, estimant que le secteur avait des chances d'atteindre un résultat équilibré grâce à de bonnes ventes de fin d'année.

Le nombre d'exposants cette année a augmenté de près de 3 % par rapport à 2017 : 7.500 exposants venus de 110 pays sont actuellement présents à la foire. Le plus grand salon du livre au monde dure jusqu'au 14 octobre 2018. L'an dernier, la Foire du Livre a attiré près de 300.000 visiteurs.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de