Le nouveau ministre allemand des Affaires étrangères

Le nouveau ministre allemand des Affaires étrangères s’appelle Sigmar Gabriel. Il a entre autres acquis son profil en promouvant la transition énergétique en Allemagne et dans le monde.

dpa - Angela Merkel, Joachim Gauck, Sigmar Gabriel

« Ces gens n’ont rien à voir avec l’Allemagne que nous voulons. » Le vice-chancelier Sigmar Gabriel était visiblement furieux lorsqu’il fit face aux caméras de télévision à Heidenau au cours de l’été 2015. Auparavant, un groupe d’extrémistes de droite avaient violemment manifesté contre un centre d’accueil des réfugiés dans la commune, située près de Dresde. Cet instant à Heidenau montrait nombre d’aspects qui font la personnalité de M. Gabriel : un franc parler, la solidarité avec les plus faibles dans la société, la lutte contre l’extrémisme de droite.

Angela Merkel, Joachim Gauck und Familie Gabriel

Ce sont là les grands thèmes de la vie de M. Gabriel. Fils d’un père approuvant profondément le national-socialisme, cet homme de 57 ans a connu une enfance difficile. M. Gabriel se sentit revivre après la séparation de ses parents et s’intéressa bientôt à la politique. Après un passage à l’organisation pour la jeunesse « Die Falken », il adhéra au Parti social-démocrate allemand (SPD). Enseignant à l’université populaire de sa ville natale, Goslar, il travailla avec des immigrés et de jeunes chômeurs avant de se consacrer entièrement à la politique – tout d’abord dans le Land de Basse-Saxe puis, à partir de 2005, à Berlin.

Un militant de la transition énergétique

Il y acquit son profil en tant que ministre fédéral de l’Environnement dans le premier gouvernement de grande coalition d’Angela Merkel où il milita surtout en faveur de la transition énergétique, l’un des plus importants projets pour l’avenir de l’Allemagne qu’il accompagna plus tard en tant que ministre fédéral de l’Economie et de l’Energie. Aujourd’hui, près d’un tiers de l’électricité est produite par des sources d’énergie renouvelables en Allemagne. Nombre de pays dans le monde s’inspirent du modèle allemand en la matière.

Après les élections au Bundestag de 2013, M. Gabriel, président du SPD, contribua fortement à l’élaboration du contrat permettant une nouvelle grande coalition gouvernementale. Dans son parti, il œuvra à ce que la base puisse s’exprimer sur ce contrat, c’était la première consultation des adhérents de ce type en Allemagne.

Sigmar Gabriel apparut à titre privé pour la première fois en 2014. A l’époque, il annonçait qu’il irait chercher sa fille au jardin d’enfants une fois par semaine, quel que soit son agenda politique. M. Gabriel a une autre fille, adulte, d’un premier mariage et deviendra à nouveau père au printemps 2017.

Le défi européen

Sigmar Gabriel succède à Frank-Walter Steinmeier au poste de ministre des Affaires étrangères le 27 janvier 2017. Les tâches associées à ce portefeuille ne lui sont pas étrangères. « La paix et les droits de l’homme, une croissance propre ou un travail digne – les questions clés de la politique ont toujours une dimension internationale, dit M. Gabriel. Nous, les Allemands, sommes actuellement particulièrement sollicités sur le thème européen. »

Ses grandes étapes politiques

De 1999 à 2003: ministre-président du Land de Basse-Saxe

Depuis 2005 : député au Bundestag

De 2005 à 2009 : ministre fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire

Depuis 2009 : président du SPD (jusqu’en mars 2017)

Depuis 2013 : vice-chancelier

De 2013 à 2017 : ministre fédéral de l’Economie et de l’Energie

A partir du 27 janvier 2017 : ministre fédéral des Affaires étrangères

© www.deutschland.de