TdT_Gastland Botswana_13032017

Découvrir le Botswana

Le Botswana sera le pays partenaire du salon ITB 2017 à Berlin. Avec sa fondation, Theda Gräfin Knyphausen œuvre à la protection de l’environnement dans ce pays africain.

Allemagne. Le Botswana attire chaque année plus de deux millions de visiteurs. Avec sa population d’animaux sauvages, le pays a la réputation d’être l’une des meilleures destinations safaris dans le monde et est depuis 1984 un exposant permanent au salon du tourisme ITB Berlin. « La Botswana Tourism Organisation a saisi la chance offerte d’être le pays partenaire de l‘ITB Berlin 2017 pour partager avec le reste du monde les acquis du Botswana en matière de protection de la nature », dit le ministre du Tourisme du Botswana, Tshekedi Khama. David Ruetz, le commissaire de l’ITB Berlin, le confirme : « Le Botswana est le secret le mieux gardé d’Afrique. Le fait que près de 40 % de la superficie du pays soient classés en parcs nationaux, réserves d’animaux sauvages et zones protégées témoigne bien de la protection active de la nature dans ce pays. »

Une faune époustouflante

A l’ITB 2017, le Botswana présentera donc sa nature sauvage et proposera surtout des manifestations sur le thème du tourisme durable. Theda Gräfin Knyphausen fera également partie des exposants. Bachelière, cette femme originaire de la Frise orientale voyageait déjà au Botswana. Sur ces terres sauvages, elle apprit beaucoup sur la faune et la flore africaine et les écosystèmes locaux. « J’avais envie non seulement de jouir de l’incroyable fascination qu’exercent la brousse et sa faune époustouflante mais aussi de contribuer à préserver cette beauté », dit cette femme de 39 ans. Pour cela, elle propose depuis 2013 des safaris sur mesure dans le delta de l‘Okavango, près de la ville de Maun, sous l’appellation Consafarity. Elle a aussi créé la fondation Knyphausen avec laquelle de jeunes adultes du Botswana peuvent postuler à un an de formation pour devenir guide professionnel de safari.

Des safaris s’adressant aussi aux autochtones

Mme Knyphausen organise aussi régulièrement des formations sur la réduction des déchets et leur recyclage. « Comme dans bien d’autres pays africains, l’élimination des déchets est un grand défi au Botswana », explique-t-elle. L’usage est surtout d’enterrer ou de brûler les déchets. Les enfants et leurs enseignants doivent donc prendre conscience du problème que représente l’élimination des déchets. Sous la devise « Kids into the bush », la fondation invite aussi une fois par an quelque 20 enfants à un safari de trois jours dans leur région. Nombre d’enfants découvrent ainsi leur environnement pour la première fois. 

© www.deutschland.de

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour poster des commentaires