Nobelpreis_0812

Récompense en temps de crise

La cérémonie le 10 décembre à l’hôtel de ville de Oslo marque un temps fort pour l’Union européenne. La remise du prix Nobel de la Paix honore le concept de paix de la communauté.

« Le prix Nobel de la paix honore les succès historiques de l’intégration européenne. Ce doit être un encouragement, justement au moment de la crise, de continuer à se battre et tout faire pour que l’Union européenne n’échoue pas ». C’est ainsi que le président du Parlement européen, Martin Schulz, dans un discours prononcé après l’annonce en provenance de la capitale norvégienne, a commenté cette décision d’honorer la communauté des États prise dans une période difficile, économiquement et politiquement. Schulz, en compagnie du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et du président du Conseil de l’Union européenne, Herman van Rompuy, recevra la récompense au nom de l’Union européenne.

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié l’attribution du prix, justement maintenant, de « décision très sage qui nous encourage tous à parler encore plus intensément du bonheur que représente l’Europe pour nous ». La remise du prix cette année à Oslo n’est pas la première récompense qui honore l’idée de l’Europe. Le chancelier allemand Willy Brandt, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1971, fut récompensé autant pour son « Ostpolitik » que pour son engagement au profit de l’Europe.

En 2012, le prix Nobel de la paix sera décerné pour la 126e fois ; l’Union européenne est la 21e organisation internationale à laquelle il est remis. Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), à lui seul, l’a obtenu trois fois et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) deux fois. Parmi les lauréats on retrouve, entre autres, en 1977 l’organisation humanitaire Amnesty International, en 1997 la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel et en 1999 Médecins sans frontières, puis en 2001 les Nations Unies, en 2005 l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et en 2007 le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) en commun avec Al Gore.

L’Union européenne entend affecter l’argent du prix Nobel à des enfants victimes de guerre ou de conflits violents. Cela porte sur quelque 930 000 euros.

http://europa.eu/about-eu/basic-information/eu-nobel/index_de.htm

www.europarl.de

www.bundesregierung.de

© www.deutschland.de

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour poster des commentaires