GrueneWoche_1801

En mission contre la faim

La coopération allemande pour le développement soutient des projets pour améliorer la nutrition et le développement rural dans le monde. En voici un exemple en Afrique.

Le Karamoja au nord-est de l’Ouganda est une région inhospitalière. Cette zone aride a vu la fréquence des sécheresses augmenter ces dernières décennies, probablement en raison du changement climatique. Le manque de précipitations représente un danger croissant pour les habitants du Karamoja. Les Karamojongs vivent dans la région depuis des centaines d’années comme éleveurs de bétail. Les vaches sont leur capital – et leur principale ressource car le lait est leur aliment de base. Mais les troupeaux causent aussi des dégâts écologiques. Le pacage intensif renforce la désertification croissante, les vachers détruisent progressivement la base de leur existence.

La densité démographique qui ne cesse d’augmenter aggrave les problèmes. Aujourd’hui, des milliers de Karamojongs souffrent de sous-nutrition ou de malnutrition. Comme bien souvent, ce sont les enfants les plus touchés. Des organisations internationales livrent bien des rations alimentaires d’urgence mais cela ne résout pas le problème. Pour offrir de nouvelles perspectives aux Karamojongs, on tente d’orienter la production d’aliments vers l’agriculture.

Depuis 2009, un projet lancé par l’ONG allemande Welthungerhilfe et la Société allemande de coopération internationale (GIZ) cherche à améliorer durablement les conditions de vie de la population locale. Il est subventionné par le ministère fédéral de la Coopération économique pour le développement (BMZ) dans le cadre d’un programme global pour assurer l’alimentation. Les coopérants ont adopté une double approche. D’une part, la production agricole régionale doit s’accroître grâce à de meilleures méthodes de culture, l’utilisation de semences résistant à la sécheresse et une irrigation plus efficace, et les possibilités de commercialisation s’améliorer grâce à des mesures portant sur l’infrastructure. D’autre part, on essaie d’emprunter de nouvelles voies pacifiques pour résoudre les conflits entre les clans. De premiers résultats positifs se font déjà sentir.

www.giz.de

www.bmz.de

© www.deutschland.de

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour poster des commentaires