Le début de la nouvelle « Groko »

Les partenaires dans la grande coalition, ce qu’ils ont convenu – et pourquoi il n’est cependant pas certain qu’ils formeront le nouveau gouvernement.

Bundestagswahl: Einigung in den Koalitionsverhandlungen
dpa

Qui gouverne dans la grande coalition ?

La grande coalition – abrégée en « Groko » – se compose de l’Union chrétienne-démocrate allemande (CDU), de son parti frères bavarois l’Union chrétienne-sociale (CSU) et du Parti social-démocrate allemand (SPD). Cette alliance a déjà été conclue trois fois en République fédérale, dont deux fois sous la chancelière Angela Merkel.

Puisque les partis se connaissent, les négociations pour former la coalition ont dû être faciles.

Pas du tout. Elles ont duré 13 jours – et le dernier round a duré 24 heures d’affilée. Comme il y avait eu auparavant des consultations entre d’autres partis, qui ont échoué, la formation du gouvernement a pris plus de temps que jamais dans l’histoire de la République fédérale : le contrat de coalition n’a été conclu que 136 jours après les élections au Bundestag  le 24 septembre 2017.

Le gouvernement peut-il maintenant se mettre rapidement au travail ?

Non car les membres du SPD doivent d’abord approuver le contrat de coalition, la direction du parti l’avait promis. Les quelque 450.000 adhérents ont jusqu’au 2 mars pour voter. Ce n’est qu’ensuite que l’on saura si la grande coalition se constituera. Si oui, elle pourrait entrer en fonction fin mars/début avril.

Sait-on comment seront distribués les portefeuilles ?

Oui. La CDU aura cinq ministres – de la Défense, de l’Economie, de la Santé, de l’Education et de la Recherche ainsi que de l’Agriculture et de l’Alimentation. La CSU a trois portefeuilles : l’Intérieur, le Développement et les Transports & l’Infrastructure numérique. Le SPD aura six ministères : les Affaires étrangères, les Finances, le Travail, la Famille, la Justice et l’Environnement.

Qu’ont convenu les partis dans le contrat de coalition ?

Beaucoup de choses, et avec force détails. Le contrat de coalition fait près de 180 pages et a un long intitulé : « Un nouveau départ pour l’Europe, une nouvelle dynamique pour l’Allemagne, une nouvelle solidarité pour notre pays ».  Le thème européen est aussi placé au début du contrat, si bien que l’on peut penser que ce sera une grande priorité du gouvernement.

Le contrat est-il contraignant pour les partis ?

Pas au niveau juridique mais il donne le cadre politique pour la coopération des partis dans les années à venir.

avec dpa/BpB