TdT_Kuckuck_220515

Entdecke DE : la Route allemande de l’horlogerie

La série « Entdecke DE » nous emmène à la découverte de l’Allemagne. Cette fois, le long de la Route allemande de l’horlogerie – bien connue pour ses coucous

Nos contemporains stressés se plaignent volontiers de vivre le regard rivé sur la montre. Or cela est vrai pour certains habitants de la petite ville de Triberg dans le Bade-Wurtemberg. Dans le décor idyllique de la Forêt Noire, des spécialistes gèrent dans des ateliers anciens des manufactures produisant un objet allemand apprécié dans le monde entier : le coucou.

A Schönwald, un village pittoresque sur les pentes de la Forêt-Noire, Franz Ketterer aurait construit le premier coucou au monde en 1737. C’est ici que se trouve la manufacture August Schwer Uhrenfabrik, une entreprise familiale créée en 1885. A côté de Triberg et de Schönwald, il existe d’autres « nids de coucous » reliés par la Route allemande de l‘horlogerie. Allant du milieu au sud de la Forêt-Noire et jusqu‘au paysage rural de Baar, elle propose bien des curiosités touchant aux coucous.

Le record : un coucou de 4,50 mètres

Les maîtres-horlogers Ewald et Ralf Eble, de Schonach, ont par exemple prouvé leur savoir-faire en construisant le plus grand coucou au monde, 60 fois plus grand qu’une pendule standard. Le coucou est long de 4,50 mètres et pèse 150 kilos. Le Musée allemand de l’horlogerie à Furtwangen présente en outre la plus grande collection d’horlogerie en Allemagne. Le couvent de St. Märgen illustre le développement des détaillants d’horlogerie de la Forêt-Noire à l’étranger : la maison du garde-barrière stylisée avec un animal donnant l’heure est surtout appréciée en Asie et en Amérique du Nord. Le musée « ErfinderZeiten » à Schramberg se consacre lui surtout à Junghans, la fabrique d’horlogerie renommée de Schramberg.

Pour les acheteurs intéressés, l’Association du coucou de la Forêt-noire a créé un certificat d’authenticité garantissant l’origine des coucous. Même l’art a découvert cette pendule : l’artiste d‘Offenburg Stefan Strumbel crée par exemple des versions abstraites du coucou pour s’interroger sur le sens du « pays natal ». Car bien des choses changent dans le calme univers des coucous. Des horlogers comme Christophe Herr ou Ingo Haas, de la manufacture Rombach & Haas à Triberg, créent aujourd’hui des coucous design en forme de pyramide, dans des couleurs claquantes, en losanges aux formes pures ou avec des bois de cerfs au lieu du coucou.

www.deutscheuhrenstrasse.de

© www.deutschland.de

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour poster des commentaires