Un aéroport pour Berlin

Le grand aéroport de Berlin-Brandebourg est ouvert – des décennies de planification et de travaux sont enfin arrivées à terme.

L‘aéroport avant son inauguration.
L‘aéroport avant son inauguration. dpa

L’historique de l’aéroport Berlin-Brandebourg (BER) remonte aux années 1960. A l’époque, on réfléchissait déjà à l’agrandissement de l’aéroport de Schönefeld. Ce n’est qu’après la réunification allemande que resurgirent les demandes d’extension pour créer un grand aéroport moderne et concurrentiel. En 1992, sept sites pouvant potentiellement accueillir le nouveau grand aéroport Berlin-Brandebourg furent analysés.

On fait encore les dernières retouches.
On fait encore les dernières retouches. dpa

1996 : on s’accorde sur le site de Schönefeld

En mai 1996, les Länder de Berlin et de Brandebourg ainsi que la Fédération s‘accordent sur Schönefeld. Le permis de construire accordé en 2004 corrobore cette décision qui, outre l’extension de l’aéroport de Schönefeld, prévoit la fermeture des deux autres aéroports berlinois, Tempelhof et Tegel. Le premier coup de pioche a lieu en 2006 et on compte sur une inauguration en octobre 2011. En 2010, ces prévisions sont corrigées et l’inauguration est prévue pour le 3 juin 2012. Lorsque, quelques semaines avant la date d’ouverture, on constate des problèmes avec le système de protection contre les incendies, on sait que l’on ne tiendra pas les délais.

Des milliers de passagers seront accueillis demain.
Des milliers de passagers seront accueillis demain. dpa

Or les premiers billets d’avions ont été vendus, les compagnies aériennes ont minutieusement planifié leur déménagement de Tegel à Schönefeld. On espère encore que l’aéroport ouvrira quelques mois plus tard. Or on n’en restera pas à ces deux reports de date. La construction de l’aéroport est de plus en plus critiquée. Et il faut désormais lutter contre la détérioration de son image en plus de devoir résoudre les problèmes techniques. En plus des erreurs de construction, on parle toujours plus de mauvaise gestion et d’une planification erronée. Au fil des années suivantes, plusieurs gérants, responsables techniques et autres cadres se succèderont pour tenter d’y remédier. 

Le patron de l’aéroport, Engelbert Lütke Daldrup.
Le patron de l’aéroport, Engelbert Lütke Daldrup. dpa

M. Lüthke Daldrup mène ce projet mammouth à terme

Seul le patron actuel de l’aéroport, Engelbert Lütke Daldrup, parviendra à résoudre la quadrature du cercle à partir de 2017. Diplômé en urbanisme, cet ancien secrétaire d’Etat au ministère fédéral de l’Equipement remet sur les rails ce projet hors contrôle. Il établit une « feuille de route réaliste » et déclare que l’ouverture tant attendue de l’aéroport aura lieu en octobre 2020. Aussitôt dit, aussitôt fait et, après bien des problèmes, des coûts ayant triplé et la crise du coronavirus, ce moment est enfin là.     

© www.deutschland.de