L’avenir par 10 : des cursus pleins d’énergie

Les universités allemandes proposent quelque 300 formations dans le domaine des énergies renouvelables.

Getty Images/Flickr RF

Ingénierie de l'environnement, économie énergétique ou technologies des énergies renouvelables – les options sont très nombreuses quand on souhaite faire des études supérieures sur les énergies renouvelables. « Il existe en Allemagne quelque 300 cursus qui préparent les étudiants à ce secteur en pleine croissance », déclare Theo Bühler, expert du marché du travail, spécialisé dans l’environnement et l’énergie à Bonn. Un nombre croissant d’universités réagissent à la forte de­mande en personnel qualifié de la part des entreprises de ce secteur. Cette demande porte surtout sur l’expertise des ingénieurs et des techniciens, mais aussi des gestionnaires et des scientifiques. L’offre en cursus sur les énergies renouvelables a doublé en l’espace de quatre ans. Et le nombre de cursus en anglais, orientés sur l’international, a sensiblement augmenté. Alors qu’il n’y avait que sept cursus ayant ce profil en 2007, on en compte aujourd’hui plus de vingt-cinq.

Un aperçu sur dix cursus offrant de belles perspectives professionnelles :

European Master in Renewable Energy

Universités de Kassel et d‘Oldenburg

Étudier dans un autre pays européen à chaque semestre, telle est la grande particularité de ce programme de master en énergies renouvelables. Il est proposé par un réseau de neuf universités européennes, dont les universités allemandes de Kassel et d’Oldenburg. Les conditions requises à ces études de 3e cycle durant trois semestres : avoir fait au moins quatre ans d’études en mathématiques, physique ou ingénierie et avoir obtenu un diplôme, posséder suffisamment d’expérience professionnelle dans son domaine et très bien maîtriser l’anglais.

www.master.eurec.be/en

Wind Engineering

I.U.T. de Flensburg et Université de Kiel

Devenir spécialiste en énergie éolienne : le programme de master proposé par l’I.U.T. de Flensburg et l’université de Kiel prépare les diplômés en trois semestres à une carrière dans l’éolien. Ce cursus en anglais couvre les domaines de la mécanique, de l’électrotechnique, de l’économie et de l’environnement. Un premier diplôme en ingénierie ou une expérience professionnelle de plusieurs années ainsi qu’une bonne maîtrise de l’anglais sont les conditions requises pour y être admis.

www.fh-flensburg.de/fhfl/wind_engineering.html

Systèmes de l'énergie géothermique

Université de Bochum

Des bases en géosciences, électrotechnique et construction mécanique et d’installations : le programme de master de l’université de Bochum transmet aussi en quatre semestres des connaissances approfondies en géothermie et est intégré au cursus des arts et métiers. Il s’adresse aux ingénieurs du génie civil, aux géologues, aux ingénieurs en construction mécanique et aux chimistes. L’université coopère avec le Centre de géothermie de Bochum.

www.hochschule-bochum.de

Renewable Energy

Université d’Oldenburg

De l’éolien au solaire : l’offre d’Oldenburg est un cursus de 3e cycle international en anglais. Il dure 16 mois et s’adresse surtout aux étudiants des pays en développement. La formation associe la théorie à des études de cas dans l’industrie énergétique. Depuis 1987, plus de 300 étudiants originaires de 70 pays ont participé à ce programme. Les conditions requises sont un premier diplôme et une expérience professionnelle dans le secteur de l’énergie.

www.ppre.uni-oldenburg.de

Industrie de l'énergie

Université de Münster et RWTH d’Aix-la-Chapelle

Technique, économie, droit : c’est sur ce mix interdisciplinaire que mise un cursus de master en industrie énergétique de deux ans. Proposé conjointement par les universités de Münster et d’Aix-la-Chapelle, il coopère également avec des entreprises et des fédérations du secteur énergétique. Il forme au secteur énergétique des diplômés en sciences de la nature et en ingénierie. Ces études peuvent aussi être suivies parallèlement à une activité professionnelle. Un diplôme du supérieur dans une discipline technique ou industrielle est requis pour y accéder.

www.rwth-aachen.de

Matières premières renouvelables, BIioénergie

Université de Hohenheim

Les fondements végétaux, techniques et économiques de la production de plantes sources de matières premières et d’énergie ainsi que leur transformation : le cursus de bachelor proposé par l’université de Hohenheim près de Stuttgart transmet ces compétences très demandées sur le marché de l’emploi. De bonnes connaissances en biologie, technique, économie, mathématiques, physique et chimie sont une condition importante pour choisir ce cursus.

www.uni-hohenheim.de

Planification environnementale, ingénierie écologique

TU de Munich

L’exploitation des ressources naturelles, le traitement des déchets ou l’assainissement des sols et eaux pollués sont les sujets sur lesquels se penchent les étudiants à l’université technique de Munich. Outre sur les fondements en sciences naturelles et de l’ingénieur, le programme porte sur les sciences agronomiques, l’horticulture, la sylviculture et les techniques de planification. Un titre de bachelor est la condition requise pour suivre ce cursus de master sur deux ans.

http://portal.mytum.de

Systèmes énergétiques renouvelables

TU de Berlin

La photovoltaïque, l’éolien et la transformation des matières premières renouvelables sont les grands thèmes d’un programme de master qui porte pendant quatre semestres sur tout l’éventail des techniques énergétiques. Différents modules permettent aux étudiants d’approfondir certains domaines. Ces études les qualifient pour une carrière dans l’industrie de l’énergie, les techniques du bâtiment mais aussi dans l’administration ou les organismes scientifiques. On y est admis sur détention d’un bachelor en techniques énergétiques et des processus ou d’un cursus similaire.

www.tu-berlin.de

Renewable Energy and Energy Efficiency for the Mena Region

Universités de Kassel et du Caire

Des études orientées sur la pratique formant des spécialistes de l’énergie et de l’environnement originaires d’Allemagne, du Proche-Orient et d’Afrique du Nord : c’est ce que proposent les universités de Kassel et du Caire avec un programme de master en anglais. Pendant quatre semestres, les études couvrent non seulement les questions relevant des sciences naturelles et de l’ingénieur mais aussi les aspects économiques et écologiques du secteur énergétique ainsi que ses différents régimes. Les étudiants font une partie de leurs études au Caire et une deuxième partie à Kassel.

www.uni-kassel.de

Water Resources Engineering and Management

(WAREM), Université de Stuttgart

La gestion des nappes phréatiques, l’hydrologie géologique, la construction hydraulique, l’évolution des ressources hydrauliques et l’économie de l’eau : un programme de master en anglais transmet en quatre semestres un savoir théorique et pratique pour une gestion durable des eaux. WAREM est proposé à l’université de Stuttgart sous forme de cursus consécutif pouvant faire suite à un cursus de techniques environnementales ou de génie civil. Une bonne maîtrise de l’anglais est également requise.

www.warem.uni-stuttgart.de

Plus d’infos sur Internet :

www.jobmotor-erneuerbare.de

www.studium-erneuerbare-energien.de