Les héritiers de Luther dans le monde entier

La Réforme devint rapidement un succès à l’exportation. De nos jours seulement la minorité des protestants vit en Europe. Une exposition à Berlin attire l’attention sur la Suède, la Corée du Sud, la Tanzanie et les Etats-Unis.

Deutsches Historisches Museum - Martin Luther

Allemagne. Sur les quelque 800 millions de protestants dans le monde entier, une minorité seulement vit en Europe. La plupart des héritiers de la Réforme sont en Amérique du Nord et du Sud, en Afrique et en Asie. L’Exposition « Der Luterheffekt » au musée Martin-Gropius-Bau à Berlin montre comment cela est arrivé et quel en était le potentiel de conflit. L’exposition a été conçue par le musée de l’Histoire allemande et est la première de trois expositions nationales exceptionnelles avec lesquelles le gouvernement allemand contribue aux festivités du 500e anniversaire de la Réforme

Luther n’était pas l’unique rebelle

Dès le départ, l’exposition montre comment, au XVIe siècle, Wittenberg, Zurich et Genève connurent des réformes avec leurs propres caractéristiques. La variante du réformateur genevois Jean Calvin  s’exporta particulièrement bien. La première église d’Etat protestante avec une nouvelle culture religieuse fut créée en Suède.  Au XVIIe siècle, les réfugiés religieux européens empruntèrent un autre chemin vers le nouveau monde : ils créèrent de nombreuses églises plus indépendantes, ce qu’illustre clairement l’exposition avec de nombreux objets exposés, des livres de chants, des objets de culte et de nombreuses lettres de missionnaires .

Chances et désastres

Avec la Corée du Sud et la Tanzanie, l’exposition présente également deux pays où le protestantisme connaît actuellement un grand essor. Et elle tient compte aussi bien des chances que des désastres : dans de nombreux pays, les missionnaires défendirent les droits de l’homme face à des dirigeants corrompus.  Dans d’autres pays, par contre, ils participèrent à l’oppression. L’attitude face à l’esclavage montre à quel point, dès le début, le monde protestant était contradictoire : alors que les Quackers s’engageaient pour sa suppression, les baptistes dans les Etats du sud avançaient des arguments théologiques pour le maintien de la pratique impitoyable.  

Le protestantisme était et est vivant là où il affronte ses difficultés, où il évolue et incorpore aussi des traditions locales. Reconnaître cela n’est pas un bénéfice seulement pour les visiteurs de l’exposition s’intéressant à la religion.

© www.deutschland.de