La fièvre de la Berlinale

Des régals cinématographiques, musicaux et culinaires – et des protestations sur le tapis rouge : les impressions d’un week-end à la Berlinale.

Berlinale 2018 : des fans assaillent le comédien Robert Pattinson
Berlinale 2018 : des fans assaillent le comédien Robert Pattinson dpa

Allemagne. Berlin saisi par la fièvre du cinéma : on peut voir jusqu’au 25 février plus de 400 productions du monde entier à la Berlinale. Nos impressions du festival. 

Berlinale 2018 : Greta Gerwig et Tilda Swinton
Berlinale 2018 : Greta Gerwig et Tilda Swinton dpa

#MeToo à la Berlinale

Le débat lancé par #MeToo sur le harcèlement sexuel dans le monde du cinéma est aussi un sujet à la Berlinale. Plusieurs manifestations proposent des discussions sur ce thème. Lors du gala d’ouverture, la ministre d’Etat chargée de la culture, Monika Grütters, en appelait à un changement de culture : « Le pouvoir et la peur ont trop longtemps été des complices. L’époque du silence doit être révolue ». Avant le festival, l’actrice Claudia Eisinger avait demandé au directeur de la Berlinale, Dieter Kosslick, de lancer un signal et de teindre le tapis rouge en noir. Son souhait n’a pas été exaucé mais nombre de comédiennes étaient habillés en noir lors de l’inauguration : l’Américaine Greta Gerwig, la Britannique Tilda Swinton et les Allemandes Iris Berben, Inka Friedrich, Senta Berger et Meret Becker. Le long du tapis rouge, certaines spectatrices portaient des masques et des panneaux #IchAuch (Moi aussi).  

 

#MeToo : protestation sur le tapis rouge
#MeToo : protestation sur le tapis rouge Fanny Steyer

Les films allemands en compétition

Le cinéma allemand est particulièrement visible à cette Berlinale ; quatre films allemands sont en compétition, montrant toute la diversité du cinéma allemand : Transit de Christian Petzold, In den Gängen de Thomas Stuber, 3 Tage in Quiberon d’Emily Atef et Mein Bruder heisst Robert und ist ein Idiot de Philip Gröning.

« Transit » est l’adaptation du roman homonyme d’Anna Seghers avec cette étoile montante qu’est Franz Rogowski. Il joue dans ce drame un homme en fuite, l’action se déroule à Marseille. Rogowski est également l’acteur principal d’un autre film en compétition, « In den Gängen ».  

Tom Tykwer, président du jury

Cette année, la Berlinale a un Allemand pour président du jury : Tom Tykwer, le réalisateur de films comme « Cours, Lola, cours »,  « L’Enquête », « Cloud Atlas », « Le Parfum » et la série télévisée maintes fois distinguée « Babylon Berlin ». Le premier week-end de la Berlinale, Tom Tykwer a parlé avec de jeunes réalisateurs de son travail pour la série dans le cadre de la section Berlinale Talents

Tom Tykwer est le président du jury de la Berlinale
Tom Tykwer est le président du jury de la Berlinale dpa

Musique à la Berlinale

La Berlinale propose quelques surprises aux amateurs de musique. Un compositeur est membre du jury, le Japonais Ryūichi Sakamoto. La section Panorama projette Shut Up and Play the Piano du réalisateur allemand Philipp Jedicke, un documentaire sur le musicien canadien Chilly Gonzales. Gonzales est venu à la première, tout comme la rappeuse Peaches.

Un cinéma culinaire

La section Kulinarisches Kino est toujours un succès à la Berlinale. Des cuisiniers réputés servent leurs menus accompagnant des documentaires sur des thèmes culinaires. Le film « Chef Flynn » sur le grand cuisinier américain Flynn McGarry, âgé de 19 ans, y a été projeté. Après le film, on pouvait déguster de la purée de carottes et de café avec des coquillages ainsi que des pommes de terre glacées dans un bouillon de moules.