Un upgrade pour le high-tech européen

L’UE investit un milliard d’euros dans un projet de super-ordinateur. Pour de bonnes raisons.

Les super-ordinateurs font avancer la science et la recherche.
Les super-ordinateurs font avancer la science et la recherche. iStockphoto

Qu’il s’agisse de cybersécurité, de recherche sur le climat, de médecine ou d’énergies renouvelables, le traitement de quantités gigantesques de données ne peut se faire qu’avec des super-ordinateurs. L’UE vient de faire un pas important en réunissant les ressources de 25 pays européens pour le projet EuroHPC – afin de faire ensemble ce qu’un pays seul ne pourrait jamais faire.

Qu’est-ce qu’un super-ordinateur ?

Le High-Performance-Computing, abrégé en HPC, est une technologie de calcul si exigeante qu’on ne peut pas la réaliser avec des ordinateurs ordinaires. On appelle super-ordinateurs ces installations qui, d’ici à 2021, devraient pouvoir calculer à la vitesse exa, soit un trillion d’opérations par seconde.

Les objectifs d’EuroHPC

Actuellement, l‘industrie européenne utilise plus de 33 % de la puissance de calcul mondiale des super-ordinateurs mais n’en propose que 5 %. Cela doit changer avec le projet EuroHPC, l’acronyme de European High Performance Computing. Le projet veut établir deux super-ordinateurs travaillant à la vitesse pré-exa et au moins deux super-ordinateurs d’une vitesse intermédiaire. Le plus grand nombre possible d’utilisateurs doivent avoir accès à ces ordinateurs. On prévoit aussi de développer  d’ici à 2022-2023 des super-ordinateurs européens calculant à la vitesse exa et la première génération de microprocesseurs européens à faible consommation de courant.

L’EuroHPC est un projet communautaire

D’ici à 2020, on investira un milliard d’euros dans le projet EuroHPC, dont près de la moitié proviendra du budget de l’UE, le reste des pays membres et de la Norvège. Vingt-cinq pays contribueront au projet. Cette entreprise commune aura son siège au Luxembourg.

EuroHPC ist ein Gemeinschaftsprojekt

Eine Milliarde Euro soll bis 2020 in das EuroHPC-Projekt investiert werden. Davon kommt knapp die Hälfte aus dem EU-Haushalt, der Rest von EU-Mitgliedsländern und Norwegen. An dem Projekt beteiligen sich 25 Länder. Das „Joint Undertaking“ (JU) wird seinen Sitz in Luxemburg haben.

Aucun pays, aucune université, aucune entreprise ne pourrait réaliser seul ce que nous faisons aujourd’hui.

Carlos Moedas, commissaire européen chargé de la recherche, à propos du super-ordinateur HPC

Les ordinateurs ultra-performants servent à la recherche et à l‘innovation

L’ordinateur ultra-performant le plus rapide au monde se trouve actuellement aux Etats-Unis. La China est aussi bien classée. L‘ordinateur allemand « Juwels Module 1 », au centre de recherche Jülich, se situe à la 23e place au classement mondial des super-ordinateurs. Il est réservé longtemps à l’avance car les scientifiques ont besoin de l’HPC pour les domaines suivants :

  • Le climat : prévision des catastrophes naturelles et simulations du changement climatique
  • L’énergie : conception d’installations d‘énergies renouvelables et test de nouveaux matériaux pour les piles solaires
  • La santé : étude de la dynamique des biomolécules et des protéines dans les cellules humaines luttant contre les pathologies auto-immunes, le cancer ou le diabète
  • La médecine personnalisée : analyse des gènes et des facteurs environnementaux
  • La cybersécurité : développement de techniques de codage hautement complexes et de mesures de protection contre les cyber-attaques
  • L’urbanisme : gestion efficace de l‘infrastructure des transports
  • Les véhicules autonomes : échange de données avec les systèmes de guidage et synchronisation en temps réel avec les serveurs
  • L’agriculture : optimisation de la production d’aliments.

Pour ces recherches et bien d’autres encore, les experts ont besoin d’ordinateurs ultra-performants qui ne peuvent être réalisés qu’en commun. « Aucun pays, aucune université, aucune entreprise ne pourrait réaliser seul ce que nous faisons aujourd’hui », dit Carlos Moedas, le commissaire européen chargé de la recherche, pendant la phase de planification du projet. Grâce à l‘EuroHPC, l’Europe doit pouvoir se mesurer demain aux Etats-Unis et à la Chine en matière de super-ordinateurs.

© www.deutschland.de

Newsletter #UpdateGermany: You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here to: