TdT_Cebit5G_08032017

Le meilleur des mondes

Les premières applications de la nouvelle super-technologie G5 seront présentées au salon CeBIT 2017 à Hanovre.

Allemagne. Les experts estiment que, en l’an 2020, plus de 100 milliards d’objets seront interconnectés. De la cafetière électrique à la voiture roulant sans chauffeur en passant par les robots totalement autonomes et les centrales thermiques. L’Internet des objets devient une réalité grâce au nouveau standard de radiocommunication 5G. Il offre en effet des possibilités entièrement nouvelles à la téléphonie mobile et à l’interconnexion des objets. Un débit des données 100 fois plus élevé qu’aujourd’hui, une capacité 1000 fois supérieure et des temps d’accès inférieurs à une milliseconde permettent par exemple da conduire un véhicule sans chauffeur. Car la communication en temps réel avec l’infrastructure des transports, les autres véhicules et les piétons est une condition indispensable à la sécurité. On verra les premières applications, comme un service de navettes sans chauffeur, au salon CeBIT 2017.

Un test sur site à Berlin

La Corée du Sud prévoit de lancer le 5G (avec Samsung) lors des Jeux olympiques d’hiver en 2018, le Japon, l’invité d’honneur du CeBIT, lors des Jeux olympiques d’été en 2020. Huawei travaille au développement de ce standard en Chine, AT&T aux Etats-Unis. Et l’Allemagne ? En 2016, l’Institut Fraunhofer FOKUS et le Pôle de compétence d’informatique publique (ÖFIT), coopérant avec la Deutsche Telekom et Nokia, ont annoncé l’implémentation d’un test sur site sur la Ernst-Reuter-Platz à Berlin. « Dans la compétition mondiale des métropoles numériques, la capitale allemande peut ainsi faire preuve de leadership », disait Cornelia Yzer, à l’époque sénatrice chargée de l’Economie, de la Technologie et de la Recherche au Land de Berlin. L’Allemagne joue un rôle particulier dans le développement mondial de cette nouvelle super-technologie « car il y existe une très grande expertise en matière d’applications, par exemple dans le secteur automobile et la production », affirment les chercheurs de l’Institut Fraunhofer.

© www.deutschland.de

Étiquettes:

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour poster des commentaires