Là où les vaches livrent de l’énergie

Un petit village dans le Mecklembourg-Poméranie occidentale montre comment cela fonctionne : Bollewick, village bioénergétique, produit plus de courant et de chaleur à partir de sources renouvelables qu’il n’en consomme.

Burkhard Peter - Bioenergy Bollewick
Burkhard Peter - Bioenergy Bollewick Burkhard Peter - Bioenergy Bollewick

Le village de Bollewick, situé à quelque 120 kilomètres au nord de Berlin, est idyllique – calme et tranquille. À première vue. En y regardant de plus près, c’est différent car il participe activement à la transition énergétique. La petite commune de 670 habitants dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale est un « village bioénergétique » - un lieu qui mise sur l’énergie produite naturellement et sur des technologies respectueuses des ressources. C’est ainsi que les 450 bovins de Henk van der Ham, agriculteur originaire des Pays-Bas, ne fournissent pas seulement du lait et de la viande mais leurs déjections servent de matière première à une installation de biogaz qui produit de l’électricité et de la chaleur. 

Les installations de biogaz produisent, à partir de biomasse telle que le lisier,  le fumier et les plantes, du gaz qu’une centrale de cogénération transforme en  électricité et en chaleur. La chaleur d’échappement qui en résulte peut être utilisée pour le chauffage. Contrairement aux installations éoliennes et solaires, les installations de biogaz peuvent produire constamment de l’énergie et sont de ce fait une véritable alternative aux centrales nucléaires et à charbon.    

De la bioélectricité pour 2 800 foyers

Cette énergie propre et fiable n’est évidemment pas disponible sans investir dans les infrastructures. A Bollewick on a, entre autres, construit une station de transfert de chaleur et enfoui trois kilomètres de tuyaux afin de raccorder les foyers aux deux installations de biogaz existantes. Le surplus d’électricité, qui est important, alimente le réseau public. Entre-temps, plus de 2 800 foyers sont alimentés en bioélectricité et 54 familles à Bollewick sont chauffées avec la chaleur d’échappement des deux centrales de biogaz. Cela permet aux propriétaires de maison de réduire d’environ un tiers leurs dépenses pour le chauffage. Le bilan énergétique du village montre qu’au moins 70 pour cent des besoins en chaleur sont pratiquement couverts directement à partir des étables et que 250 000 litres de fuel domestique et de gaz par an sont épargnés, dont 50 000 litres pour le chauffage de la « grange de la culture ».   

Cette grange est une attraction pour deux raisons. Tout d’abord ce bâtiment de 130 ans est considéré comme la plus grande grange en pierres d’Allemagne, construite avec des pierres des champs et des briques, et elle a plusieurs usages. D’autre part, les près de 1 000 mètres carrés de cellules solaires sur le toit produisent de l’électricité, menée par des câbles jusqu’au bureau du maire Berthold Meyer. C’est à Meyer, né à Bollewick, que revient essentiellement la transformation en village bioénergétique. C’est la sixième commune dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale à avoir ce titre. 

Des réverbères économes

La voie empruntée est suivie avec persévérance. Les rues, par exemple, ne sont plus éclairées par des ampoules de 80 watts gourmandes en énergie mais par des ampoules LED 20 watts. Selon le maire, cela permet une économie d’électricité d’environ 7 000 euros par an. Actuellement, quatre immeubles d’habitation appartenant à la commune sont raccordés à une troisième installation de biogaz d’un agriculteur. De plus, les habitants de Bollewick se demandent s’il serait judicieux d’attirer des sociétés à forte intensité énergétique qui pourraient utiliser en été le supplément de chaleur d’échappement  des centrales de biogaz. En collaboration avec sept communes voisines, Bollewick travaille sur un concept permettant d’utiliser les déchets de bois. Berthold Meyer envisage un dépôt commun où le produit de la taille des arbres et de la tonte des pelouses serait séché et transformé en pellets ou en copeaux pour les installations de chauffage domestique. À la campagne l’avenir progresse.

17.09.13

© .de - Deutschland.de, www.deutschland.de