L’anniversaire du soulèvement du peuple

Il y a 60 ans, un million de personnes à l’est d’une Allemagne alors divisée protestaient contre la dictature communiste au cours d’un soulèvement populaire.

picture-alliance/ZB - DDR, Bundestiftung Aufarbeitung

Le soulèvement populaire de 1953 commença par des revendications sociales, puis se transforma rapidement en manifestation politique. Des revendications massives de liberté, de démocratie et d’unité allemande résonnaient dans les rues de l’ex-RDA en ce début de l’été 1953. Huit ans après la fin du « troisième Reich », les Allemands de l’Est se soulevaient contre le régime installé par la puissance d’occupation soviétique. Les soldats et les tanks de l’armée soviétique anéantirent ce soulèvement antistalinien et spontané le 17 juin.

Auparavant, des ouvriers du bâtiment à Berlin-Est avaient lancé avec leurs protestations le signal d’un soulèvement populaire qui s’étendit en quelques heures à toute la RDA. Environ un million de personnes descendirent dans la rue dans plus de 700 villes et communes, prenant les prisons d’assaut et désarmant les policiers.

Une exposition de la fondation Stiftung Aufarbeitung met en lumière le premier mouvement de protestation dans l’ancien bloc de l’Est. Intitulée « Nous voulons être des hommes libres », cette exposition est présentée entre autres au ministère fédéral des Finances à Berlin pour le 60e anniversaire du mouvement. Le lieu est bien choisi : le 17 juin 1953, l’ancienne Maison des ministères était le but d’une manifestation réunissant des dizaines de milliers de personnes.

L’exposition, qui sera montrée dans des centaines de lieux en Allemagne, décrit des anecdotes du soulèvement populaire ; selon les critiques, elle évoque ainsi mieux l’événement historique qu’une grande thèse. La fondation Stiftung Aufarbeitung propose cette exposition à l’étranger en plusieurs langues, en allemand, en anglais, en albanais, en russe et en arabe.

Anniversaire du soulèvement populaire du régime est-allemand le 17 juin

Exposition « Nous voulons être des hommes libres » jusqu’à fin août au ministère fédéral des Finances à Berlin et dans nombre d’autres lieux en Allemagne

www.bundesstiftung-aufarbeitung.de/verwendung-im-ausland-4036.html

© www.deutschland.de