« Préserver la vision des premières années »

La Médiatrice européenne Emily O’Reilly obtient le Prix Schwarzkopf-Europa 2017 pour son engagement en faveur de l’Europe.

European Union - Emily O’Reilly

Allemagne. Un manque de transparence à la Commission européenne ? Des dysfonctionnements au Parlement ? La journaliste irlandaise Emily O’Reilly est Médiatrice européenne depuis octobre 2013 et compétente pour les citoyens qui souhaitent se plaindre des institutions européennes. Une mission qui n’est pas toujours facile. Pour son rôle en faveur de l’Union européenne et son engagement pour préserver l’intégrité des organes européens, Emily O’Reilly obtient le Prix Schwarzkopf-Europa 2017.

« A une époque de montée des populismes de droite, de Brexit et de nombreuses crises qui secouent l’Union européenne depuis quelques années, Emily O‘Reilly défend les intérêts des citoyennes et des citoyens de l’Union européenne, leur donnant une voix à Bruxelles et à Strasbourg », peut-on lire dans les raisons expliquant la décision du jury de la Fondation Schwarzkopf. 

Une inspiration pour les jeunes Européens

La particularité du Prix Schwarzkopf-Europa est que seuls des jeunes de moins de 35 ans et des institutions peuvent être nominés pour cette distinction. Le jury se compose des lauréats du prix « Junge*r Europäer*in des Jahres », également attribué par la Fondation Schwarzkopf.

André Schmitz-Schwarzkopf, le président de la Fondation Schwarzkopf Jeune Europe, estime qu‘Emily O’Reilly est « une inspiration pour les jeunes ». Avec son infatigable « travail pour lutter contre l’érosion de l’Union européenne », elle est un exemple pour la jeunesse européenne.

De grands défis

Emily O’Reilly considère que le plus grand défi que doit relever l’UE est de ne pas être considérée comme une simple union utilitaire. A ses yeux, la création de l’Union a été pour certains « un acte poétique, un acte de délivrance, d’espoir et, surtout, un acte d’amour ». Mais sa création se référait aussi et se réfère toujours au commerce et aux douanes, à la sécurité et aux migrations par-delà les frontières – « les aspects non poétiques de la vie quotidienne et de la coopération internationale ». « Le défi » est donc de préserver l’idéalisme et la vision des premières années et de leur donner un sens, dit Emily Reilly. Elle recevra son prix le 24 avril 2017 à Berlin, à la Représentation de la Commission européenne en Allemagne.

 

Dans quelle Europe je veux vivre ?

www.schwarzkopf-stiftung.de

© www.deutschland.de