« Mieux intégrer les citoyens »

Eileen O’Sullivan, du jeune parti Vol, parle des opportunités de la démocratie avec le numérique et l’engagement européen.

Eileen O’Sullivan : « Mieux intégrer les citoyens »
Eileen O’Sullivan : « Mieux intégrer les citoyens » Michael Braunschädel

Eileen O’Sullivan (26 ans) est membre du parti pro-européen Volt, fondé en 2017 seulement, et adjointe chargée du numérique, du service aux habitants, de la participation citoyenne et des affaires européennes à la ville de Francfort-sur-le-Main.

Mme O’Sullivan, qu’est-ce qui vous a incitée à vous engager politiquement dans une nouvelle force démocratique ?
La crise migratoire de 2015/16 m’a politisée consciemment pour la première fois. Je voulais m’engager en faveur des droits des réfugiés et j’ai examiné plusieurs partis mais je n’y ai pas trouvé ce que je cherchais avant de tomber sur Volt. J’ai pu m’y investir directement et sans grands détours. A cela vient s’ajouter l’identité européenne de Volt : je suis irlandaise, j’ai un père irlandais et une mère turque, je n’ai donc pas la nationalité allemande. Chez Volt, la solidarité européenne et une réflexion par-delà les frontières sont particulièrement importantes, je peux très bien m’y identifier.

A votre avis, quelles sont les nouvelles impulsions dont la démocratie a besoin en Allemagne et en Europe ?
Nous vivons un moment passionnant où les habitants sont toujours plus sûrs d’eux dans le monde et veulent s’investir dans des initiatives et des mouvements comme, par exemple, Fridays for Future. Parallèlement, il existe nombre de possibilités et d’outils numériques qui peuvent faciliter cet engagement. Nous pouvons rendre l’administration et les processus décisionnels plus transparents et les ouvrir aux impulsions des citoyens et des citoyennes. Des choses banales comme la retransmission des séances du conseil municipal en font également partie. Le numérique nous donne la possibilité de rendre la participation démocratique plus aisée. Cette participation est souvent compliquée pour beaucoup, que ce soit par manque de temps ou pour des raisons structurelles, par exemple pour les personnes en situation de handicap, issues de l’immigration ou pour les mères qui, entre le travail et les enfants, n’ont guère le temps d’assister aux séances du conseil municipal.

Volt se conçoit comme un parti européen. Comment travaillez-vous avec vos collègues dans les autres pays ?
Nous avons des échanges réguliers et fréquents en Europe, au niveau tant des dirigeants nationaux du parti qu’au niveau des responsables élus au niveau municipal. Les congrès du parti sont eux aussi européens ; nous nous sommes par exemple réunis à Lisbonne en 2021. Nous apprenons ainsi beaucoup les uns des autres sur les sujets les plus divers, allant de la politique municipale à notre grand objectif, renforcer l’influence du Parlement européen et, ainsi, la démocratie dans l’Union européenne. 

© https://www.deutschland.de/fr

Du möchtest regelmäßig Informationen über Deutschland bekommen? Hier geht’s zur Anmeldung: