D’excellents projets Alumni

Protection de l’environnement en Mongolie, enseignement musical au Cameroun, soutien de la population indigène au Pérou : six projets Alumni de l’initiative PASCH ont été primés à Berlin.

Boursiers PASCH avec le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas à Berlin
Boursiers PASCH avec le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas à Berlin Felix Zahn/photothek.net

Eveiller l’intérêt et l’enthousiasme pour l’Allemagne, motiver les jeunes pour apprendre l’allemand et créer un réseau mondial pour les écoles, tels sont les objectifs du programme « Les écoles : des partenaires de l’avenir » (PASCH), une initiative du ministère fédéral des Affaires étrangères qui fête son dixième anniversaire en 2018. Entre-temps, l’enseignement de l’allemand, qui comprend la langue et la culture, est dispensé dans 2000 écoles PASCH dans 120 pays.

Après avoir obtenu leur diplôme, les élèves ont la possibilité de participer au concours Alumni qui cible particulièrement les projets créatifs et d’intérêt public et s’adresse aux élèves qui, après leur scolarité, s’engagent encore pour les objectifs de PASCH. Six projets seront sélectionnés par un jury composé de membres de l’Office central pour l’enseignement allemand à l’étranger (ZfA) et du Goethe-Institut et seront dotés chacun de 2 000 euros. Trois équipes de projet pourront de plus se rendre à Berlin pour la remise des prix.   

Mongolie : découvrir la nature et la culture

Après 2016, le concours a été lancé pour la seconde fois en 2018. 38 équipes de 20 pays ont soumis leurs idées. Parmi les trois principaux gagnants qui ont été récompensés le 12 octobre au ministère fédéral des Affaires étrangères, figure le projet « Mongolei 1.0 » de deux Russes et d’une Mongole qui veulent ensemble étudier et documenter l’espace culturel et naturel du lac Khövsgöl dans le nord de la Mongolie. L’ensemble du matériel collecté doit ensuite servir de matériel d’apprentissage pour les cours d’allemand et doit être traIté dans d’autres écoles PASCH. Le jury a été impressionné par l’aspect du projet, frontalier et interconnectant.

Cameroun : transmettre la musique et la danse

Dans le cadre de leur projet « Vacances utiles avec de la musique », trois jeunes danseurs et musiciens d’une école PASCH à Bafoussan au Cameroun veulent proposer des cours de musique et de danse à des enfants et des adolescents de leur ancienne école. Ils veulent ainsi palier au manque d’écoles de musique dans leur ville. Le réseau PASCH, selon le commentaire du jury, ne se limite pas à enseigner la langue mais il s’agit aussi de transmettre la culture. Le projet des trois jeunes Camerounais en est donc un bel  exemple.   

Pérou : renforcer l’identité culturelle

Avec leur projet de revitalisation de l’identité des Shipibos dans la forêt amazonienne au Pérou, quatre anciens élèves PASCH de l’école allemande Alexander von Humboldt à Lima (Pérou) veulent soutenir des jeunes de la communauté des Shipibos avec des espaces pour l’échange culturel et des possibilités de formation. Cela comprend l’offre d’ateliers où il ne s’agira pas seulement de renforcer le rapport au patrimoine culturel mais aussi d’ouvrir des perspectives professionnelles. Le jury a salué l’heureux mélange d’engagement social et de renforcement de l’identité culturelle.   

Bourse pour étudier en Allemagne

Une table ronde dans le cadre du séminaire d’orientation pour de nouveaux boursiers de l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) montre que le potentiel du projet PASCH dépasse largement l’enseignement scolaire et la place importante qu’il occupe au sein de la politique étrangère et culturelle. Tous les anciens élèves des écoles PASCH peuvent poser leur candidature pour un tel soutien. Les meilleurs obtiennent une bourse complète pour étudier en Allemagne – cette années ce sont 112 étudiants et étudiantes de 39 pays.  

« Les écoles PASCH sont notre ouverture sur le monde » 

Selon Heidrun Tempel, chargée de la politique culturelle extérieure au ministère fédéral des Affaires étrangères « Cela montre l’importance que nous attachons à permettre des parcours de formation dans l’enseignement supérieur allemand et sur le marché du travail, également au-delà de l’école ». Pour l’ancienne enseignante et ex-vice-présidente du Bundestag, Ulla Schmid, on ne saurait surestimer la signification de projets tels que PASCH. « Lorsque des parents quelque part dans le monde décident d’envoyer leur enfant dans une école allemande ils veulent instaurer une relation avec le pays – et c’est exactement l’objectif souhaité. Les écoles PASCH sont notre ouverture sur le monde, notre accès à la société civile. »    

L’intiative PASCH

L’initiative PASCH (« Les écoles : des partenaires de l’avenir ») a été lancée en 2008 par le ministère fédéral des Affaires étrangères et est mise en pratique en coopération avec l’Office central pour l’enseignement allemand à l’étranger (ZfA), le Goethe-Institut, l’Office allemand d’échanges universitaires et le Service d’échange pédagogique du Secrétariat de la Conférence permanente des ministres de l’éducation et des affaires culturelles des Länder. L’initiative a pour élément central d’encourager les échanges entre les écoles PASCH ainsi qu’avec des écoles en Allemagne.   

© www.deutschland.de