5 réussites de coopération universitaire

Depuis plusieurs années, l’Allemagne s’investit à fond en faveur de projets éducatifs en Afrique de l’Est. Les coopérations universitaires sont privilégiées. En voici une sélection.

TGCL - Education

Un Institut universitaire professionnalisé (IUP) phare

En plus de la formation universitaire, les IUP dispensent un enseignement axé sur la pratique, tout en donnant un bon aperçu de la vie professionnelle. En Allemagne, l’idée de l’IUP est très répandue. Ce concept intéresse aussi d’autres pays. C’est la raison pour laquelle le ministère fédéral des Affaires étrangères envisage la construction d’une École supérieure de sciences appliquées est-africano-allemande au Kenya. Conjointement avec leurs partenaires africains, l’économie allemande, la société civile, le Service allemand des échanges universitaires (DAAD) et les IUP allemands, une offre d’études parfaitement ciblée sur le grand besoin de main-d’œuvre qualifiée sera proposée. Ce projet établira au Kenya un modèle de formation universitaire axée sur la pratique, et ce en étroite collaboration avec l’économie, tout en augmentant la qualification de la jeune population pour un emploi. Aux yeux du ministère fédéral des Affaires étrangères, la coopération interuniversitaire est une initiative phare en termes de coopération pratique de l’Allemagne avec les pays de l’Afrique orientale.

Des concepts durables pour l’industrie minière

Le Kenya est riche en ressources minières. Mais pour pouvoir utiliser durablement ces ressources, la relève scientifique fait défaut. La tâche est compliquée : Comment réussir à utiliser les richesses naturelles sans nuire à la protection de la nature et au tourisme ? C’est pourquoi la durabilité est un thème central dans la formation des jeunes ingénieurs qui fréquentent le  Kenyan German Centre for Mining, Environmental Engineering and Resource Management (CEMEREM). Depuis début 2016, la Hochschule für Technik und Wirtschaft Dresden (HTWD) et la TU Bergakademie Freiberg font avancer la construction d’un Centre de compétence germano-kenyan à la Taita Taveta University de Voi (Kenya). Soutenu comme les précédents par le ministère fédéral des Affaires étrangères via le DAAD, ce huitième Centre of African Excellence sera inauguré officiellement début avril 2017.  En 2017, outre l’ouverture d’une école d’été destinée aux scientifiques et aux étudiants kenyans, se tiendra la première des conférences du CEMEREM qui sont prévues régulièrement ; sont également au programme des échanges dynamiques d’enseignants et d’étudiants.

Recherche éducative à la Moi University

Quels sont les éléments clés en matière de formation et comment peut-on l’améliorer ? Dans les programmes de master et de doctorat ciblés sur la recherche et enseignés à l’East and South African-German Centre of Excellence for Educational Research Methodologies and Management (CERM-ESA), des méthodes et des projets innovants dans le domaine éducatif sont mis au point et testés. Ce qui suscite l’enthousiasme des étudiants, ce sont les échanges entre l’Allemagne et les pays d’Afrique orientale et d’Afrique du Sud, qui font ressortir les angles d’approche et les points forts de chacun d’eux. « Nous rapprochons les pays africains », souligne l’étudiante en master Janet Ronoh. En fin de compte, toutes les écoles et toutes les universités font face aux mêmes problèmes.  « C’est pourquoi nous sommes en quête de solutions communes. »  La coopération universitaire soutenue par le ministère fédéral des Affaires étrangères via le DAAD, dans le cadre du programme Centres of African Excellence, vise à créer un centre d’excellence en matière de recherche et de gestion dans le domaine éducatif à la faculté de pédagogie de la Moi University.

Les partenaires de ce projet sont l’Université d’Oldenburg, la Moi University (Kenya), la Nelson Mandela Metropolitan University (Afrique du Sud), l’University of Dar Es Salaam (Tanzanie) et l’Uganda Management Institute (Ouganda).

Partenariat de la clinique de la Charité

En Ouganda, presque 1 enfant sur 40 meurt dans les 28 premiers jours de sa vie. C’est pourquoi l’amélioration de la santé des mamans et de leurs nouveau-nés est au cœur du partenariat entre l’Institut für Tropenmedizin und Internationale Gesundheit der Charité-Universitätsmedizin Berlin et le Virika Hospital de Fort Portal, en Ouganda. Cette coopération fait partie des partenariats dits ESTHER-Hochschul- und Klinikpartnerschaften, que soutient la  Société de coopération internationale (GIZ).  Cette initiative a pour but d’améliorer les soins médicaux dans un certain nombre de pays d’Afrique. Au Virika Hospital, les mamans et leurs bébés sont soignés depuis 2016 à la « Neonatal Care Unit », une unité de soins dotée d’un équipement moderne et disposant d’un personnel médical bien formé.

Vers l’intégration régionale

Comment unir les États sous le faîte d’une fédération politique ? Les étudiants en master et les doctorants d’Afrique orientale fréquentant le Tansanisch-deutsche Fachzentrum für Rechtswissenschaft (Centre germano-tanzanien d’études de droit – TGCL) trouvent de nombreuses suggestions intéressantes en échangeant leurs vues avec des scientifiques allemands. Fondé en 2008, ce centre est un projet de coopération des universités de Dar es Salaam et de Bayreuth ; il bénéficie du soutien du ministère fédéral des Affaires étrangères  via le DAAD, dans le cadre du programme Centres of African Excellence. Les voyages d’études annuels menant notamment à Bruxelles sont particulièrement prisés. Les participants se familiarisent sur place avec les structures fédérales de gouvernance qui leur permettent de comparer le fonctionnement de l’Union européenne et de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE). Les boursiers sont issus des États partenaires de la CAE ; sur le long terme, les programmes du TGCL seront aussi accessibles aux étudiants d’autres pays.

Vous trouverez ici un article sur les centres spécialisés du DAAD.

© www.deutschland.de