Des acteurs essentiels : DWIH Tokyo

Dans le monde entier, les Maisons allemandes de la science et de l’innovation promeuvent l’internationalisation de la science et de la recherche.

DWIH Tokyo

Pour beaucoup de gens, Tokyo est l’image même de la mégapole moderne. C’est dans le district de Chiyoda que le DWIH y a son siège. « Maîtresse de maison » du 5e étage du Sanbancho Building, la Chambre de commerce et d’industrie allemande (DIHK) au Japon dirige le DWIH en coopération avec la Conférence des recteurs d’universités allemands (HRK). Regine Dieth, directrice du DWIH, n’a que quelques pas à franchir dans ce grand espace divisé par quelques portes en verre pour s’entretenir personnellement avec des interlocuteurs de premier plan. Ainsi, le représentant de la société allemande pour le COMMERCE EXTÉRIEURGermany Trade and Invest (GTAI) se trouve dans le bureau voisin. « Le GTAI est un partenaire important pour le DWIH de Tokyo, car il nous permet de nouer des contacts avec des acteurs économiques japonais », indique R. Dieth. « Et naturellement, nous profitons énormément de l’expérience et des réseaux de la DIHK au Japon. » Toutefois, le DWIH est bien plus qu’une simple agence du commerce extérieur, comme le montrent ses treize partenaires de consortium, mais aussi diverses manifestations telles qu’un symposium, en octobre 2014, sur le développement du personnel et de la personnalité dans les universités internationales, en présence de chercheurs et d’experts économiques. À cette occasion, le DWIH a acquis, avec l’université de Tokyo, un hôte et un coorganisateur de renom. « Nous sommes évidemment très heureux de coopérer avec la première université d’Asie », indique Regine Dieth. En l’absence de partenaires stratégiques, les acteurs étrangers ont peu de chance de se faire une place à Tokyo. « Au Japon, il faut généralement être introduit par quelqu’un. »

C’est là qu’intervient le DWIH qui a déjà ses entrées à Tokyo tout en disposant de nombreux contacts. Coordonné par le DWIH, le German Innovation Award est un forum d’échanges germano-japonais bien établi. Fondé en 2008 par des entreprises allemandes, ce prix récompense chaque année cinq jeunes scientifiques japonais pour des travaux de recherche appliquée dans les domaines de l’énergie, de l’environnement, de la SANTÉ et de la sécurité. « Les entreprises japonaises s’adressent aussi au DWIH pour obtenir des contacts avec des ORGANISMES DE RECHERCHE allemands », explique Regine Dieth. Récemment, un sous-traitant automobile a ainsi pu établir une coopération avec l’Institut de technologie de Karlsruhe et le RWTH d’Aix-la-Chapelle.

www.dwih-tokyo.jp

DWIH Moscou

DWIH New Delhi

DWIH New York

DWIH Sao Paulo

DWZ Le Caire