Comment les jeux vidéo peuvent guérir des plaies

L’experte Linda Breitlauch explique les fonctions fascinantes des jeux sérieux (serious games).

Linda Breitlauch, Professorin für Game Design
dpa

Madame Breitlauch, vous êtes professeure de Game Design à l’école supérieure de Trêves. Qu’est-ce qui fait d’un jeu vidéo un jeu sérieux ?

Le plus important est que le jeu soit amusant. Les joueurs d’un jeu sérieux recherchent le défi, ils veulent apprendre et résoudre des problèmes, ils veulent s’améliorer et obtenir une réaction à l’amélioration de leur performance.

Les jeux sérieux sont beaucoup plus qu’une simple transmission de savoir. Que peut-on apprendre en jouant à un jeu sérieux?

En effet, avec la plupart des jeux sérieux il s’agit moins d’apprendre purement et simplement, comme par exemple du vocabulaire ou les capitales. Les jeux sérieux ont souvent pour but de transmettre des compétences spécifiques, ils entraînent les capacités motrices, le raisonnement logique et spatial ou des comportements spécifiques. Les entreprises utilisent les jeux sérieux pour la formation du personnel. Les psychologues, les pédagogues et les médecins les utilisent pour traiter les patients traumatisés ou pour le traitement de la douleur. Dans ce cas, il s’agit moins d’apprendre que de résoudre un problème.

Pouvez-vous donner un exemple ?

Le jeu « Snow World » est particulièrement connu. Il a été développé pour des victimes de brûlures. Tous les jours, elles doivent supporter le douloureux changement de pansements. Les médecins ont recours à « Snow World » pendant cette opération. Grâce à des lunettes spéciales, les patients sont plongés dans un monde virtuel : ils font une bataille de boules de neige avec des bonshommes de neige dans un paysage enneigé. Le jeu a deux effets positifs : il donne une sensation de froid et de glace – ce qui calme les patients. De plus, ils sont distraits par le lancer de boules de neige et se concentrent moins sur la douleur. Ce jeu sérieux est en fait une très simple application. Mais le résultat est impressionnant : le jeu peut réduire de 30 à 50 pour cent la sensation subjective de douleur.

Les jeux d’action peuvent-ils aussi avoir un effet d’apprentissage ?

Oui, de nombreuses études prouvent que les jeux d’action améliorent considérablement la coordination œil-main. Lors d’une étude, des chercheurs du CHU Charité de Berlin ont même découvert que les utilisateurs de jeux d’action ont, en plus d’une meilleure coordination œil-main, une plus forte représentation spatiale, une meilleure faculté de compréhension et même un IQ supérieur à beaucoup de ceux qui ne jouent pas à des jeux d’action. Quant aux jeux stratégiques, par exemple, ils entraînent aux habiletés sociales car les utilisateurs apprennent à diriger une équipe et à agir avec responsabilité.  

Il y a beaucoup de célèbres fabricants allemands de jeux sérieux. Où classez-vous les développeurs allemands de jeux sérieux ?

Ils développent des jeux d’une haute qualité au contenu de grande envergure qui leur permettent d’être concurrentiels au niveau international. Mais le marché des jeux sérieux est différent de celui des jeux d’action : la plupart des développeurs de jeux sérieux ne créent pas de grands succès mais des jeux pour un groupe ciblé. S’il s’agit par exemple d’un syndrome spécial, le groupe d’utilisateurs est souvent restreint. Une bonne idée échoue parfois pour cause de financement. Je souhaiterais qu’il y ait davantage d’aide de l’Etat.

Quelles sont les principales innovations en matière de jeux sérieux?

Les jeux sérieux veulent générer des expériences que le monde réel ne nous offre pas. A l’école supérieure de Trêves nous avons par exemple développé une application qui permet aux joueurs de prendre le rôle d’un astronaute de la station spatiale internationale ISS. Ils peuvent faire une promenade dans l’espace et découvrir la sensation d’apesanteur. Avec d’autres jeux sérieux, il s’agit de développer de l’empathie :  que ressentent par exemple des personnes qui vivent dans une zone de guerre ou souffrent d’une certaine maladie ? Dans ces domaines, on peut imaginer de nombreuses applications.

Gala de la remise du prix allemand de création de jeux vidéo le 26 avril 2017 à Berlin

International Games Week Berlin

© www.deutschland.de