Le G7 convient d’un impôt minimal mondial

Les grands groupes comme Apple et Google ont profité jusqu’à ce jour des paradis fiscaux pour payer le moins d’impôts possible. Cela doit changer avec un impôt minimal mondial.

G7 einigen sich auf globale Mindeststeuer
dpa

Londres (dpa) – Selon la volonté des grands pays industriels, les grands groupes numériques comme Apple et Google devront payer un impôt minimal de 15 % dans le monde. Après des années de négociation, les ministres des Finances des pays du G7 ont convenu samedi d’une réforme fiscale globale à Londres. Outre cet impôt minimal de 15 %, ils veulent aussi que les grands groupes paient désormais leurs impôts là où ils réalisent leurs chiffres d’affaires, peut-on lire dans une déclaration commune du G7. Le ministre allemand des Finances Olaf Scholz (photo : en haut à dr.) parle d’une « révolution fiscale ». Cette percée est une base importante pour un autre accord des pays du G20.
L’objectif est de faire payer les multinationales. A ce jour, l’impôt sur les sociétés n’était dû qu’au siège de l’entreprise mais pas dans les pays où les groupes opèrent, ce qui est le cas dans presque tous les pays du monde pour les entreprises numériques. Cela fait que nombre de groupes ont installé leur siège dans des pays ayant un taux d’imposition des sociétés plus bas.    
Source : dpa, traduction : deutschland.de