Annalena Baerbock cherche le dialogue avec Moscou

La ministre allemande des Affaires étrangères pose la fin des bombardements de l'Ukraine par la Russie comme condition préalable à la reprise du dialogue avec Moscou.

Baerbock sucht Dialog mit Moskau
picture alliance / photothek

Berlin (dpa) - Annalena Baerbock (Les Verts), la ministre allemande des Affaires étrangères, a nommé la fin des bombardements de l'Ukraine par la Russie comme une condition préalable à la reprise du dialogue avec Moscou. « Nous nous tenons prêts à tout moment non seulement pour discuter, mais aussi pour que les gens cessent enfin d'être tués », a-t-elle déclaré dimanche à l'issue d'une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN à Berlin. « Mais pour cela, ces bombardements doivent cesser », a ajouté la ministre.

Annalena Baerbock a critiqué le fait que le gouvernement russe avait montré clairement que l'Acte fondateur Otan-Russie de 1997 n'avait plus de valeur à ses yeux. L'Acte fondateur a été résilié unilatéralement par la Russie. C'est pourquoi l'OTAN renforce son flanc Est, et va devoir veiller à ce que la Finlande et la Suède ne soient pas menacées en cas d'adhésion à l'Otan. Même chose pour les Pays baltes et les pays situés sur le flanc sud de l'Otan. En conséquence, les membres de l'Otan vont mettre « des capacités supplémentaires à disposition, y compris nous en tant que République fédérale d'Allemagne, afin de pouvoir défendre chaque coin de notre alliance commune en cas de doute », a déclaré Annalena Baerbock.

Dans l'acte fondateur Otan-Russie, l'Otan s'était également engagée à renoncer au stationnement permanent de « troupes de combat substantielles » dans le territoire oriental de l'alliance. Du point de vue de l'Alliance, cet engagement était toutefois clairement associé à la condition que l'environnement sécuritaire alors positif ne se détériore pas.

Source : dpa, traduction : deutschland.de