Arctique : la fonte de la banquise s'accélère

En mission dans l'Arctique de 2019 à 2020, le navire de recherche allemand « Polarstern » a mesuré l'ensemble du cycle de la glace. Les chercheurs tirent la sonnette d'alarme.

Arktis-Eis schmilzt schneller als je zuvor
dpa

Berlin (dpa) - Durant l'expédition « Mosaic », menée pendant un an par le navire de recherche allemand « Polarstern » dans l'Arctique central, la banquise a fondu à une vitesse qui n'avait encore jamais été observée depuis que cette zone fait l'objet de mesures. Huit mois après l'achèvement de la mission, Markus Rex, chef de l'expédition et membre de l'Institut Alfred Wegener (AWI), a présenté un premier bilan cette semaine à Berlin. Il a souligné que la superficie de la glace mesurée à l'été 2020 avait diminué de moitié par rapport à il y a encore quelques décennies. La glace était en outre deux fois moins épaisse qu'il y a environ 130 ans. À l'automne 2020, la glace s'est constituée beaucoup plus tard qu'auparavant. « Durant la longue période sans glace observée durant les mois d'été, l'océan a absorbé et stocké de grandes quantités de chaleur », a déclaré Markus Rex.

Le bateau « Polarstern » avait quitté le port de Bremerhaven en septembre 2019 et est rentré en octobre 2020. Durant dix mois, le navire a dérivé dans l'océan Arctique, amarré à un énorme bloc de banquise, ce qui a permis aux chercheurs de mesurer et documenter pour la toute première fois l'ensemble du cycle de la glace, du gel à la fonte. Ils espèrent tirer des données recueillies des informations essentielles sur l'océan Arctique et le changement climatique mondial.

Source : dpa, traduction : deutschland.de