Conférence de Munich sur la sécurité

Cette année, le ministre des Affaires étrangères chinois est lui aussi attendu à Munich.

Münchner Sicherheitskonferenz
dpa

Ce week-end, la capitale bavaroise deviendra à nouveau le centre des débats en matière de sécurité internationale. Une quarantaine de chefs d'État et de gouvernement et une centaine de ministres sont attendus à la 56ème Conférence de Munich sur la sécurité, qui se déroulera du 14 au 16 février 2020. Cette conférence est la plus importante rencontre d'experts en sécurité internationale. Plus de 500 invités et 1.300 journalistes y participeront cette année.

Le thème de la conférence cette année est « Westlessness », un néologisme qui a signifie littéralement « moins d'Ouest » et qui a pour but de décrire « un sentiment très répandu de malaise et de frénésie lié à l'insécurité grandissante qui caractérise l'avenir et la vocation de l'Occident ».

Wolfgang Ischinger, le directeur de la Conférence de Munich sur la sécurité, a formulé une revendication concrète avant la tenue de la rencontre : au vu des crises qui frappent actuellement le Proche-Orient et le Moyen-Orient, l'Union européenne devrait se doter selon lui d'un représentant spécial pour les foyers de crise dans le monde. « Je crois que l'Union européenne a besoin, au même titre que les nations qui ont un représentant spécial, d'une personnalité respectée qui puisse montrer au monde et dans différentes régions que l'Europe a son mot à dire, et qu'elle n'a qu'une seule voix », a indiqué Wolfgang Ischinger à la station de radio allemande Bayerischer Rundfunk le 13 février 2020.

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, sera présent vendredi lors de l'ouverture de la conférence. Il y accueillera un invité inattendu : le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, est arrivé en Allemagne la veille du coup d'envoi de la rencontre. Sa visite n'était pas prévue. Selon le ministère des Affaires étrangères chinois, il participera à la Conférence de Munich sur la sécurité jusqu'à samedi et prévoit à cette occasion de s'entretenir avec plusieurs responsables politiques allemands, parmi lesquels son homologue allemand Heiko Maas.

Source : deutschland.de et dpa ;  traduction : deutschland.de