De la technique allemande sur Mars

Lorsque le rover « Perseverance » de la Nasa atterrira sur Mars, la technique allemande entrera en jeu.

Deutsche Technik auf dem Mars

Washington (dpa) – Après six mois de vol, le rover américain « Perseverance » atterrira le jeudi 18 février sur Mars. Le robot de l’agence spatiale américaine Nasa, lancé de la base spatiale Cape Canaveral fin juillet 2020, doit se poser vers 21.30 h MET avec une manœuvre délicate dans un lac asséché, appelé « Jezero Crater », qui n’a encore jamais été étudié sur place.

Le rover « Perseverance », qui a coûté quelque 2,5 milliards de dollars (environ 2,2 milliards d‘euros) a été conçu et construit pendant huit ans ; il doit chercher sur Mars les traces d’une vie microbienne disparue et étudier le climat et la géologie de la planète. Le robot, pesant environ 1000 kilos et ayant la taille d’une petite voiture, a entre autres embarqué sept instruments scientifiques, vingt-trois caméras et un laser.

La technique allemande joue un rôle dans cette mission. L’Institut Leibniz de technologie photonique, à Iéna, a mis au point des thermo-palpeurs qui mesureront sans contact la température à la surface de Mars pour mieux comprendre les conditions régnant sur la planète rouge. Et Jenoptik a fourni les objectifs qui permettront de réaliser les premières images de Mars.

Le rover doit permettre nombre de premières de la Nasa. Des microphones et un petit hélicoptère sont envoyés pour la première fois sur Mars avec « Perseverance », et des échantillons du sol de Mars doivent être ramenés pour la première fois sur Terre au cours d’une mission élaborée communément avec l’agence spatiale européenne Esa.

Si « Perseverance » réussit son atterrissage, ce serait le cinquième rover que la Nasa envoie sur Mars. Jusque-là, moins de la moitié de toutes les missions envoyées sur Mars ont réussi.