« Faire preuve d'humanité »

Le débat sur les migrants revient sur le devant de la scène à cause du drame survenu sur l'île de Lesbos. La présidence allemande du Conseil de l'UE va-t-elle de l'avant ?

„Zeichen der Humanität“ setzen
dpa

Berlin/Athènes (dpa) – L'Allemagne doit-elle prendre les devants et accueillir des migrants qui vivent actuellement sur les îles grecques ou bien doit-elle essayer de convaincre les autres États membres de l'UE de trouver une solution plus globale à la problématique de l'asile ? Après l'incendie qui a ravagé le camp de réfugiés de Moria, sur l'île de Lesbos, le débat sur les migrants est plus que jamais d'actualité en Allemagne. Le gouvernement allemand, qui préside actuellement le Conseil de l'UE, continue de miser sur une solution européenne et de rejeter les offres d'accueil de migrants unilatérales.

Gerd Müller (CDU), le ministre du Développement allemand, sort cependant du rang et demande à ce que l'Allemagne accueille 2.000 migrants. Le ministre estime que l'Allemagne doit « faire preuve d'humanité », comme il l'a déclaré mercredi soir sur la chaîne de télévision ARD. « J'estime, à titre personnel, que nous devrions accepter les offres des Länder allemands », a-t-il affirmé. Plusieurs Länder allemands ont indiqué combien de migrants ils seraient prêts à accueillir en plus et ont demandé au Bund d'approuver leurs offres, en sachant que c'est à celui-ci qu'il revient d'assumer une grande partie des coûts. Pour l'instant, le gouvernement allemand a seulement indiqué que l'Allemagne allait venir en aide à la Grèce.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de