La formation professionnelle allemande reçoit de bonnes notes

Le système de formation professionnelle allemand a reçu des éloges de l'OCDE dans son rapport annuel sur l'éducation. Mais celui-ci contient cependant un avertissement.

Gute Noten für die deutsche Berufsausbildung
dpa

Berlin (dpa) - L'Allemagne arrive en bonne position du rapport annuel de l'OCDE sur l'éducation, comparée aux autres pays. Mais le fait que les établissements scolaires aient fermé leurs portes pendant des semaines à cause de la crise du coronavirus pourrait toutefois avoir de lourdes conséquences financières pour la génération d'élèves concernée par ces fermetures sur le long terme. C'est l'évaluation faite par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et son directeur de l'éducation, Andreas Schleicher.

Mardi, lors de la présentation à Berlin du rapport annuel de l'OCDE, intitulé « Regards sur l'éducation », Andreas Schleicher a indiqué que « les cours qui n'ont pas pu avoir lieu durant la fermeture des établissements scolaires [...] pourraient avoir pour conséquence une baisse de 3 pour cent des revenus des élèves de la génération du coronavirus ». Il a également affirmé que ces pertes de revenus pourraient s'élever à plusieurs centaines de milliards d'euros d'ici à la fin du siècle.

Dans l'ensemble, l'Allemagne s'est vue attribuer de bonnes notes dans le rapport annuel de l'OCDE. La formation professionnelle allemande est mise en avant. Les auteurs du rapport estiment que ce système garantit une grande employabilité et va jouer un rôle clef dans la phase de reprise à l'issue de la crise du coronavirus.

La véritable force de l'Allemagne réside dans la combinaison entre apprentissage à l'école et en entreprise, estime Andreas Schleicher. Selon le rapport de l'OCDE,  46 pour cent des élèves de l'enseignement supérieur choisissent une filière de formation professionnelle.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de