L’armée allemande reste en Afrique de l’Ouest

La lutte contre les terroristes et les criminels est au cœur de la mission militaire internationale au Mali. La Bundeswehr poursuit sa participation.

Bundeswehr soll in Westafrika bleiben
dpa

Berlin (dpa) – Le gouvernement fédéral veut poursuivre la mission de soldats allemands en Afrique de l’Ouest sous une forme différente. Pour cela, le conseil des ministres a décidé d’un nouveau mandat pour la participation allemande à la mission onusienne de stabilisation Minusma au Mali. Le nombre de soldats envoyés au Mali passera ainsi de 1.100 à 1.400 soldats et soldates.

« Nous affirmons notre volonté d’assurer la sécurité des populations au Mali », a souligné la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock (Les Verts) en première lecture au Bundestag. Cette mission doit en outre empêcher que la zone du Sahel ne se transforme en zone de repli pour les organisations terroristes et la criminalité organisée.

C’est le Bundestag qui décide de la prolongation du mandat Minusma, tout comme de la poursuite de la participation à la mission de formation européenne EUTM. Celle-ci a été gelée à la suite d’un putsch militaire au Mali et doit être réévaluée. La décision du gouvernement prévoit un engagement au Niger voisin où des soldats allemands devront former les forces locales à la lutte contre le terrorisme et les bandes armées.

La ministre fédérale du Développement Svenja Schulze (SPD) voit dans cette mission une condition essentielle à la coopération pour le développement au Mali : « La sécurité des populations ne peut pas être assurée par les seuls moyens militaires ; la sécurité alimentaire, des revenus sûrs, la sécurité énergétique, en bref la sécurité des besoins fondamentaux en font également partie. La sécurité et le développement sont les deux côtés d’une même médaille. »

Source : dpa, traduction : deutschland.de