Le gouvernement allemand assure l'Ukraine de son soutien

À l’issue de consultations gouvernementales, le chancelier allemand Olaf Scholz a promis à l’Ukraine de continuer à lui apporter un vaste soutien. L'Allemagne va également lui livrer des armes lourdes.

Bundesregierung sichert Ukraine weitere Unterstützung zu
picture alliance/dpa/dpa Pool

Meseberg (dpa)- Le chancelier allemand Olaf Scholz a annoncé à l'Ukraine que l’Allemagne allait continuer à lui apporter un vaste soutien. Jusqu’à présent, les partenaires démocratiques ont livré du matériel militaire à l'Ukraine et lui ont apporté un important soutien financier. « L’Allemagne y participe également de manière inchangée et continuera à le faire en prenant toujours les décisions qui sont justes et appropriées au moment donné», a assuré Olaf Scholz à l’issue d’une réunion du cabinet fédéral s’étant déroulée à huis clos pendant deux jours à Meseberg, près de Berlin. D’après le chancelier allemand, les conséquences de l’offensive russe en Ukraine ont été au centre des discussions du gouvernement fédéral.

Le chancelier allemand a indiqué que les questions posées par ce changement d'ère ont été soigneusement discutées. Il est clair que le président russe Vladimir Poutine s'est totalement trompé dans ses calculs en lançant une offensive brutale contre l'Ukraine, cette guerre ayant par exemple eu pour conséquence une plus grande coopération au sein de l'OTAN. La semaine dernière, le gouvernement allemand a autorisé pour la première fois l'exportation d'armes lourdes directement depuis l'Allemagne. L'Ukraine va recevoir prochainement 50 chars antiaériens Gepard.

Olaf Scholz a également rappelé que des centaines de milliers de personnes vivant en Ukraine avaient déjà fui la guerre pour se réfugier en Allemagne et qu’il fallait donner des perspectives d’avenir à celles et ceux qui veulent rester. 

Robert Habeck, le ministre fédéral de l'Économie, a indiqué que les Russes qui ont fui leur pays peuvent également trouver un emploi en Allemagne. « Nous offrons également un emploi à celles et ceux qui fuient ou ont déjà fui la Russie, autrement dit à celles et ceux qui ont quitté le pays pour échapper au régime de Poutine », a déclaré Robert Habeck. Le gouvernement fédéral tient à « s'adresser délibérément » à ces personnes.