Le président allemand inaugure la conférence re:publica

Frank-Walter Steinmeier s'est adressé à la société civile ainsi qu'à la sphère politique et aux multinationales lors du coup d'envoi de la conférence web re:publica.

Bundespräsident eröffnet re:publica
dpa

Berlin (dpa) - Le président fédéral Frank-Walter Steinmeier a tenu le discours d'ouverture de la conférence web re:publica le 6 mai à Berlin. Il s'est prononcé en faveur d'une culture du débat plus raisonnable et plus civilisée sur Internet, se demandant pourquoi les débats politiques qu'il y lit « ont si souvent tendance à être toxiques ». « Si l'avenir de cette démocratie nous tient à cœur, alors nous avons le devoir de nous occuper ensemble de la culture du débat politique sur le web », a affirmé Frank-Walter Steinmeier. Selon lui, la mission à accomplir en premier lieu n'est pas « la numérisation de la démocratie mais la démocratisation du numérique. »

Il a tenu un discours passionné, s'adressant à la fois à la société civile, dont il a souligné la « force », à la sphère politique mais surtout aux géants du web : « Après tant de paroles et d'annonces, de tables rondes et de rendez-vous photogéniques avec des responsables politiques, il est temps que Facebook, Twitter, YouTube et les autres prennent enfin leurs responsabilités vis-à-vis de la démocratie et passent enfin à l'action. »

La 13ème édition de la re:publica est à nouveau consacrée au numérique sous toutes ses facettes : intelligence artificielle, régulation des plateformes, réforme des droits de propriété intellectuelle, l’avenir du travail... La conférence, qui dure trois jours, a cette année pour titre « tl;dr: too long; didn’t read ». Les organisateurs ont expliqué qu'il s'agissait d'une référence aux clauses en petits caractères : « aux notes de bas de page, au pouvoir de la recherche, au savoir et à la controverse. La nécessité et l'urgence d’analyser de manière critique les sujets qui polarisent, qui nous divisent – ou bien qui nous unissent. »

Source : dpa ; traduction : deutschland.de