Les Allemands et les Allemandes sont plus optimistes

Selon un récent sondage, les Allemands et les Allemandes ont aujourd'hui moins de craintes et de soucis qu'il y a encore quelques années.

Deutsche sind optimistischer
dpa

Berlin (dpa) – Les Allemands et les Allemandes sont en moyenne bien plus optimistes et bien moins inquiets que les années précédentes. Le moral de la population allemande n'avait pas été aussi bon depuis 25 ans. C'est ce qui ressort d'un sondage représentatif intitulé « Die Ängste der Deutschen » (les peurs des Allemands et des Allemandes), qui a été mené cet été en Allemagne auprès de 2.400 personnes âgées de plus de 14 ans et dont les résultats ont été présentés le 5 septembre 2019 à Berlin. La compagnie d'assurances R+V-Versicherung commande cette étude chaque année depuis 1992. Les craintes liées au terrorisme et à la politique menée par le président américain Donald Trump tracassent par exemple moins de gens qu'il y a encore un an. 30 ans après la chute du Mur, l'écart se creuse pourtant entre l'Est et l'Ouest : les craintes sont bien plus répandues au sein de la population vivant dans les nouveaux Länder.

Plus de la moitié des personnes interrogées dans le cadre du sondage craint par exemple que l'État ne soit dépassé par le grand nombre de réfugiés et qu'il y ait plus de tensions entre les Allemands et les étrangers. La crainte suscitée par la politique menée par Donald Trump revient également souvent chez les personnes interrogées. La crainte de la hausse des loyers a été intégrée au sondage pour la première fois cette année et est arrivée en sixième position des craintes les plus répandues parmi la population. La crainte du dérèglement climatique n'arrive elle qu'en douzième position.