Les Etats-Unis et les Européens appellent à la désescalade

Face à la situation tendue dans le conflit ukrainien, le président américain Joe Biden et ses alliés européens se montrent résolus dans leurs appels à Moscou.

USA und Europäer rufen zur Deeskalation auf
dpa

Washington/Berlin/Bruxelles/Moscou (dpa) - Les chefs d'État et de gouvernement des États-Unis et de leurs alliés européens ont appelé ensemble la Russie à prendre des mesures visibles de désescalade dans le conflit ukrainien. Lundi soir, lors d'une vidéoconférence, les participants, parmi lesquels le président américain Joe Biden et le chancelier allemand Olaf Scholz (SPD), ont réitéré leur souhait d'une solution diplomatique et ont menacé Moscou de lourdes conséquences en cas de nouvelle agression contre l'Ukraine, comme l'ont indiqué les gouvernements de Washington et de Berlin. D'autres consultations de haut niveau sont prévues dans les prochains jours. Olaf Scholz recevra ce mardi le président français Emmanuel Macron à Berlin. Le conflit ukrainien sera également à l'ordre du jour de leur rencontre.

Face au déploiement massif de troupes russes à proximité de l'Ukraine, les pays occidentaux craignent que la Russie ne planifie une invasion du pays voisin, ce que Moscou dément. Une autre interprétation possible est qu'il s'agisse uniquement d'attiser la peur pour amener les pays de l'OTAN à faire des concessions sur les demandes de nouvelles garanties de sécurité. L'objectif déclaré de la Russie est entre autres que l'OTAN renonce à un nouvel élargissement à l'Est et retire ses forces armées des pays alliés situés à l'Est. L'OTAN, les Etats-Unis, qui sont de loin le pays le plus puissant et le plus important sur le plan militaire, de même que l'UE, rejettent ces exigences, qu'ils jugent inacceptables.

Lundi soir, Biden, Scholz, Macron, le chef du gouvernement italien Mario Draghi, le président polonais Andrzej Duda, le Premier ministre britannique Boris Johnson, le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel se sont réunis en visioconférence pour discuter de la situation.

Source : dpa, traduction : deutschland.de