M. Scholz : le soutien à l’Ukraine est « un legs » du 8 mai

Dans une allocution télévisée sur le 77e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale le 8 mai, le chancelier souligne la solidarité de l’Allemagne avec l’Ukraine. 

Scholz: Unterstützung für Ukraine „Vermächtnis“ des 8. Mai
dpa

 

Berlin (dpa) – Le chancelier Olaf Scholz a souligné la responsabilité historique de l’Allemagne dans son soutien à l’Ukraine contre la guerre d’agression russe. « Nous avons tiré un grand enseignement de l’histoire catastrophique de notre pays entre 1933 et 1945 », a déclaré M. Scholz lors d’une allocution télévisée sur le 77e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe le 8 mai 1945. « Plus jamais la guerre. Plus jamais de génocide. Plus jamais de dictature. » Dans la situation actuelle, cela ne peut que signifier « nous défendons le droit et la liberté – aux côtés du pays agressé. Nous soutenons l’Ukraine dans sa lutte contre l’agresseur. »

M. Scholz soulignait qu’il est profondément convaincu que le président russe Vladimir Poutine ne gagnera pas la guerre. L’Ukraine demeurera. « La liberté et la sécurité l’emporteront – tout comme la liberté et la sécurité ont triomphé de l’absence de liberté, de la violence et de la dictature il y a 77 ans. » « Plus jamais » signifie aujourd’hui y contribuer de toutes ses forces. C’est là le legs du 8 mai.

Le président fédéral Frank-Walter Steinmeier parlait d’un « changement d’époque ». L’attaque de l’Ukraine est aussi une attaque contre l’idée de la démocratie libérale et des valeurs sur laquelle elle se fonde : la liberté, l’égalité, le respect des droits humains et de la dignité humaine. » Avec ses voisins européens, l’Allemagne se tient de tout cœur et pleinement convaincue aux côtés de l’Ukraine. Une autre leçon du 8 mai 1945 est que les Européens ne doivent pas à nouveau se laisser diviser par le nationalisme et la haine entre les peuples. « Le nationalisme, la haine entre les peuples et la folie impérialiste ne doivent pas dominer l’avenir de l’Europe. »