MM. Scholz et Macron insistent sur la déescalade

M. Macron a fait son premier déplacement international à Berlin après sa réélection à la présidence de la République. Avec le chancelier Scholz, il demandait des étapes concrètes vers un cessez-le-feu en Ukraine.

Scholz und Macron dringen auf Deeskalation
dpa

Berlin (dpa) – Deux mois et demi après le début de la guerre en Ukraine, le chancelier Olaf Scholz et le président Macron récemment réélu ont ensemble demandé à Berlin des étapes concrètes menant à un cessez-le-feu. « Ce que nous voulons, c’est un cessez-le-feu le plus rapidement possible », disait M. Macron. Ce n’est qu’ainsi que les négociations entre l’Ukraine et la Russie pourront se parachever afin de parvenir à une paix et, par-là, à un retrait durable des troupes russes. « C’est là notre objectif. »

M. Scholz demandait lui aussi qu’il y ait bientôt des étapes décisives vers la fin du conflit après tant de semaines de guerre. Mais on ne saurait imaginer que l’Ukraine accepte « une paix sous diktat » imposant des conditions sur sa souveraineté et son intégrité nationale qu’elle ne pourrait accepter.

M. Macron a également souligné que le discours du président russe Vladimir Poutine lors du défilé militaire à Moscou célébrant le 77e anniversaire de la victoire de l’Union soviétique sur l’Allemagne nazie n’est pas un signe de désescalade. Nombre d’observateurs s’attendaient de la part de M. Poutine à un discours beaucoup plus offensif allant jusqu’à la mobilisation générale ou à une déclaration de guerre formelle à l’Ukraine.

La visite à M. Scholz était le premier voyage à l’étranger de M. Macron depuis sa ré-investiture ce week-end. Le président a en effet été réélu il y a deux semaines. Cette première visite traditionnelle, extrêmement précoce, est vue en France comme un symbole de l’importance du couple franco-allemand.

Source : dpa, traduction : deutschland.de