Nouvelles stratégies pour le « Pacte vert »

La Commission européenne souhaite faire de l’Europe une pionnière en termes d’alimentation durable et de diversité biologique.

Neue Pläne zum „Green Deal“
dpa

Bruxelles (dpa) – Indication des valeurs nutritionnelles des produits alimentaires sur les étiquettes, moins de pesticides dans les champs, plus de protection pour les espaces naturels en danger : l'Europe doit devenir une pionnière en matière d'alimentation durable et de diversité biologique. C'est l'objectif que s'est fixée la Commission européenne, qui a présenté mercredi les nouvelles stratégies du « Pacte vert » européen. L'Europe doit atteindre la neutralité climatique d'ici à 2050.

En plus d'une stratégie visant à renforcer la protection des espèces, la Commission européenne veut mettre en place une stratégie « de la ferme à la fourchette » pour rendre la production de denrées alimentaires plus respectueuse de l'environnement. Le but est de limiter l'utilisation de pesticides, d'antibiotiques et d'engrais, d'améliorer la protection des animaux et de rendre la pêche plus durable. La Commission européenne prévoit également de réduire le gaspillage alimentaire et les déchets d'emballages, et d'aider les consommateurs à mieux choisir leurs produits en rendant obligatoire l'indication des valeurs nutritionnelles des produits alimentaires sur les étiquettes.

La seconde stratégie consiste à protéger la biodiversité, qui a diminué de manière drastique au cours des dernières décennies. Un des axes centraux du plan sur la biodiversité consiste à étendre les zones protégées : 30 pour cent des terres et des espaces marins européens vont être classés zones protégées, et dix pour cent vont même être quasiment laissés à l'état sauvage, en suivant des conditions strictes. La Commission européenne a également pour but de planter trois milliards d'arbres d'ici à 2030.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de