Robert Habeck veut mettre le turbo pour la protection du climat

Le ministre allemand de la protection du climat, Robert Habeck, estime que l'Allemagne est face à une tâche gigantesque pour atteindre les objectifs climatiques. Il veut mettre le « turbo ».

Habecks Klimaschutz-„Turbo“
dpa

Berlin (dpa) - Le ministre allemand de la protection du climat, Robert Habeck, estime que l'Allemagne est face à une tâche gigantesque pour atteindre les objectifs climatiques. Il veut mettre le « turbo ». « Nous devons devenir plus efficaces et plus rapides dans les prochaines années », a déclaré le responsable politique écologiste mardi à Berlin. Le nouveau ministre estime que la vitesse de réduction des émissions de CO2 doit être triplée. Il a également déclaré vouloir augmenter l'acceptation des éoliennes ou des lignes électriques, tout en mettant les citoyens face à leurs responsabilités.

Robert Habeck a qualifié l'énergie éolienne terrestre de « bête noire » de la transition énergétique. Son développement doit désormais être massivement accéléré afin d'atteindre d'ici 2030 une puissance de plus de 100 gigawatts sur les installations terrestres, comme le prévoit un document du ministère. En tenant compte du démantèlement des anciennes installations dans les années à venir, il s'agira de plus du double de la puissance de la production d'électricité actuelle.

Le ministre veut également augmenter la production d'électricité photovoltaïque, avec un objectif de 200 gigawatts d'ici à 2030, soit trois fois plus qu'actuellement. Il s'agit d'exploiter toutes les

d'utiliser les surfaces sur les toitures appropriées. Comme le prévoit l'accord de coalition entre le SPD, les Verts et le FDP, la production d'énergie solaire doit devenir obligatoire sur les toits des nouveaux bâtiments commerciaux et « devenir la règle » dans les nouvelles constructions privées.

« Le diable se cache bien sûr dans les détails », a déclaré Robert Habeck en faisant référence aux protestations de la population. Chaque fois que des éoliennes ou des lignes électriques sont construites, les gens disent : « C'est bien beau tout ça, mais pas là, s'il vous plaît, c'est là que je vais me promener le dimanche ». Il y aura toujours des personnes que cela affectera individuellement : « Tout d'abord, j'espère qu'en tant que société, nous sommes capables de dépasser de temps en temps ce qui nous affecte personnellement, sinon tout cela n'aboutira à rien ».

Source : dpa, traduction ; deutschland.de