Se rapprocher de l'Europe de l'Est grâce à la recherche

L'Allemagne assurera cette année la présidence du Conseil de l'Europe. Elle veut donner un nouvel élan aux autres pays membres de l'UE en intensifiant la coopération dans les domaines de l'enseignement et de l'innovation.

Osteuropa durch Forschung einbinden
dpa

Berlin (dpa) - Selon Anja Karliczek, la ministre de la Recherche allemande, la présidence allemande du Conseil de l'Europe en 2020 a entre autres pour but de mieux intégrer les pays d'Europe de l'Est à l'UE. La ministre a indiqué à l'agence de presse allemande dpa que l'Allemagne voulait fixer des priorités claires dans les domaines de l'enseignement, de la recherche et de l'innovation, être un moteur d'innovation et en faire profiter tous les autres pays membres de l'UE.

« Cela consiste aussi à mieux intégrer les pays membres dans lesquels le domaine de la recherche est moins développé », a indiqué la ministre. Les nouveaux États membres de l'UE issus d'Europe de l'Est ne doivent pas être laissés de côté. « C'est une façon de contribuer à ce que la communauté européenne reste soudée », a déclaré Anja Karliczek.

Selon la ministre, il s'agira concrètement de renforcer la coopération et de lancer des projets communs dans le domaine de l'hydrogène vert, un hydrogène issu des énergies renouvelables. « Nous voulons mettre l'accent sur l'élaboration de technologies permettant de produire, utiliser et transporter l'hydrogène vert », a indiqué Anja Karliczek. Selon la ministre, il est nécessaire que l'Allemagne et l'Union européenne soient « à la pointe » dans ce domaine et qu'elles « stimulent la recherche sur l'hydrogène vert dans toute l'Europe ».

À compter de juillet 2020, ce sera le tour de l'Allemagne d'assurer la présidence du Conseil de l'Europe pour une durée de six mois.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de