Steinmeier rappelle l’ambivalence du 9 novembre

Le bien et le mal, la joie et la douleur, le bonheur et la ruine – tout cela incarne le 9 novembre pour les Allemands.  

Steinmeier erinnert an Ambivalenz des 9. Novembers
dpa

Berlin (dpa) – Le 9 novembre est une journée historique pour les Allemands. Avec une cérémonie au château de Bellevue, le président fédéral Frank-Walter Steinmeier rappelle ce mardi l‘ambivalence de cette date dans l’histoire allemande.

Cette journée est celle de trois dates déterminantes. Le 9 novembre 1918, Philipp Scheidemann proclamait la République depuis une fenêtre du Reichstag, la monarchie relevait ainsi du passé. Le 9 novembre 1938 est entré dans l’histoire comme le jour des pogromes nazis, symbolisant la persécution et l’extermination des Juifs. Et, le 9 novembre 1989, la chute du mur de Berlin amorçait la réunification allemande.

Selon le bureau du président fédéral, M. Steinmeier veut donner une impulsion afin que le 9 novembre deviennent une journée institutionnalisée commémorant ces trois événements à leur juste valeur. Car cela manque à ce jour. Malgré son immense poids historique et émotionnel, malgré ses contradictions ou peut-être à cause d’elles, le 9 novembre joue aujourd’hui un rôle moindre dans les commémorations publiques. Pour M. Steinmeier, ce jour lui « tient véritablement à cœur », dit-il.

En 2018, le président fédéral avait qualifié le 9 novembre de « jour des contradictions » dans un discours au Bundestag. C’est « un jour clair et sombre, un jour qui exige de nous ce qui fera toujours partie de notre regard sur le passé de l’Allemagne : l’ambivalence du souvenir. »

Source : dpa, traduction : deutschland.de