News_Auf den Spuren der Römer

Sur les traces des Romains

Erlangen (dpa) – La scie hurle, les copeaux volent. La quille en chêne est déjà terminée, on va se mettre aux bordés. Sous un grand chapiteau gris, un navire militaire romain est depuis peu en cours de reconstitution sur un terrain de sport à Erlangen. Il se compose presque entièrement de bois. L’équipe de chercheurs du spécialiste de l’histoire ancienne Boris Dreyer espère tirer de cette reconstitution de nouvelles informations sur la construction navale dans l’Antiquité et sur l’utilisation de tels navires dans la flotte romaine. Ce navire doit aussi permettre de rendre l’histoire plus tangible.

Quelque 45 étudiants, 16 élèves et 90 bénévoles veulent participer aux travaux avec l’aide de deux constructeurs de bateaux expérimentés et travaillant selon des modèles antiques. « Nous ne pouvons pas le faire exactement comme à l’époque », reconnaît M. Dreyer. Sans appareils électriques modernes, ils ne pourraient pas tenir les délais de construction d’un an. Mais, bien souvent, les artisans suivent exactement le modèle historique d’Oberstimm, un quartier de la commune de Manching, près d’Ingolstadt. Des archéologues y découvrirent en 1986, près d’un castel romain, deux navires militaires bien conservés datant d’environ 100 ans après J.C. Seules la proue et la poupe manquaient. Les armées romaines utilisaient ces navires pour patrouiller, pour faires des explortions ou pour transporter rapidement les troupes, dit M. Dreyer.

Comme l’original, le navire reconstitué fera 16 mètres de long et près de 3 mètres de large. Avec un tirant d’eau de seulement 70 centimètres et sans dérive assurant la stabilité, la navigation peut s’avérer délicate. Le navire, dont la reconstitution devrait coûter jusqu’à 165 000 euros, fera sa première sortie pour le 275e anniversaire de l’université en 2018.

Source : dpa, traduction : FSM

Étiquettes: