Un appel à la désescalade

Les chefs de gouvernement à Berlin, Paris et Londres ont fait une déclaration commune sur la crise iranienne.

Appell für Deeskalation
dpa

Berlin (dpa) – Face à l’aggravation de la crise entre l’Iran et les Etats-Unis, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont appelé à une « extrême retenue » de toutes les parties. « La désescalade est maintenant nécessaire », peut-on lire dans la déclaration commune de la chancelière Angela Merkel, du président français Emmanuel Macron et du Premier ministre britannique Boris Johnson, que l’Office de presse et d’information du gouvernement fédéral a publiée le dimanche soir (5 janvier) à Berlin. « Nous appelons toutes les parties à agir avec retenue et responsabilité. Le cycle actuel de violences en Irak doit s’arrêter. »

La France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne déclaraient également vouloir poursuivre la lutte contre la milice terroriste qu’est l’Etat islamique. Cette lutte reste prioritaire. « La préservation de la coalition est à cet égard décisive. Nous appelons les autorités irakiennes à continuer de lui fournir tout l’appui nécessaire. » Auparavant, le Parlement irakien avait demandé au gouvernement de Bagdad d’amorcer le retrait du pays de toutes les troupes étrangères faisant partie de l’alliance conduite par les Etats-Unis et luttant contre l’EI.

L’Iran est appelé à ne pas soutenir ou engager d’autres actions violentes et à renoncer à toutes les mesures en contradiction avec l’accord sur le nucléaire, peut-on lire dans la déclaration. Les trois pays réitérèrent également leur soutien à la souveraineté et à la sécurité de l’Irak. Une nouvelle crise remettrait en jeu les années d’efforts faits pour stabiliser le pays. « Nous sommes prêts à poursuivre le dialogue avec toutes les parties prenantes afin de contribuer à l’apaisement des tensions et au rétablissement de la stabilité dans la région. »

Source : dpa, traduction : deutschland.de