« Un signe de solidarité »

Les 27 Etats de l’UE se sont mis d’accord sur une action commune face à la crise de Hong Kong. 

Hongkong-Krise

Bruxelles (dpa) – les Etats de l’UE ont réagi conjointement aux actions controversées de la Chine à Hong Kong. Un ensemble de mesures rendu public mardi prévoit entre autres une restriction supplémentaire d'exportations pouvant être utilisées face à la répression des contestations ou pour le contrôle des communications. De plus, jusqu’à nouvel ordre, aucune nouvelle négociation ne doit être engagée avec Hong Kong. « Nous attendons de la Chine qu’elle respecte ses obligations en vertu du droit international » a déclaré le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas.

En parallèle, les Etats de l’UE veulent examiner des possibilités supplémentaires pour soutenir la société civile dans la métropole de millions d’habitants. Il pourrait par exemple y avoir davantage de bourses pour des étudiants ou une plus simple protection de l’UE pour les militants qui se sentent  persécutés politiquement.

Maas a souligné  que « si nous voulons affirmer nos valeurs et nos principes vis-à-vis de puissances telles que la Chine, nous devons, en tant qu'Européens, parler d'une seule voix ». Ces mesures sont « un signe de solidarité ».