Une Europe renforcée par la crise

La chancelière allemande Angela Merkel présente les objectifs que s'est fixée l'Allemagne pour sa présidence du Conseil de l'Union européenne.

"Neutralidad climática de Europa hasta 2050"
dpa

Berlin (dpa) - Angela Merkel (CDU) veut tirer profit de la présidence allemande du Conseil de l'Union européenne pour aider l'Europe à sortir renforcée de la crise du coronavirus. « Nous devons à la fois surmonter les conséquences de la crise et rendre l'Europe plus résistante et plus pérenne », a déclaré la chancelière allemande jeudi au Bundestag. L'Allemagne prendra les rênes du Conseil de l'Union européenne à compter du 1er juillet 2020 pour une durée de six mois. « Nous allons endosser cette responsabilité au moment où l'Union européenne fait face au plus grand défi de son histoire », a-t-elle souligné.

« La pandémie nous montre que notre Europe est vulnérable », a affirmé Angela Merkel, arguant que la cohésion et la solidarité en Europe n'ont donc jamais été aussi primordiales qu'aujourd'hui. « Notre objectif commun doit être de surmonter cette crise collectivement, durablement et en nous tournant vers l'avenir. Et cela sera le leitmotiv de notre présidence du Conseil de l'Union européenne », a déclaré la chancelière allemande. Angela Merkel a par ailleurs admis que l'Europe s'était comportée de manière « déraisonnable » au début de la crise : « Nos premiers réflexes, y compris ceux de l'Allemagne, ont été plutôt nationaux, au lieu de rester européens. »

Angela Merkel a également annoncé que sur le plan des relations internationales, le gouvernement allemand comptait mettre l'accent sur l'Afrique durant la présidence allemande du Conseil de l'Union européenne. « On observe déjà que les États africains souffrent fortement des conséquences économiques et sociales de la pandémie de coronavirus », a-t-elle indiqué.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de