Expliquer les sciences

Hashem Al-Ghaili, Yéménite vivant en Allemagne, montre qu’en produisant des vidéos scientifiques il est possible, avec peu d’argent mais une grande passion, de devenir une vedette des médias sociaux.

Bastian Bullwinkel/Universum Science Center - Science

Allemagne. Hashem Al-Ghaili sait comment expliquer clairement, à l’aide de  vidéos, des résultats de recherche complexes. Ce jeune homme de 26 ans compte près de huit millions de fans sur Facebook. Leur nombre augmente sans cesse – mi-janvier 2017 il ne frôlait encore que les sept millions. L’une de ses nouvelles vidéos sur un implant qui pourrait sauver la vie de milliers de personnes  souffrant d’une insuffisance cardiaque particulière a été regardée environ 18 millions de fois en l’espace d’un jour et demi.

Clips courts et bonne musique

Dans ses vidéos, Hashem Al-Ghaili place la recherche au premier plan, avec des sous-titres en anglais. La recette de son succès réside dans des vidéos d’une à deux minutes sur un fond de musique. « Dans mes vidéos, je veille à utiliser de la musique vraiment bonne » explique Al-Ghaili qui se qualifie de communicateur scientifique. Lors d’un entretien, il paraît modeste. « Je fais ce que j’aime ». Il a tout d’abord dû convaincre ses parents. En fait, ils souhaitaient qu’il devienne agriculteur et reste au Yémen. Toutefois, entre-temps, ils sont fiers de lui ajoute Al-Ghaili. La ferme de ses parents au Yémen, des études de biotechnologie au Pakistan et un Master en biotechnologie moléculaire à l’université Jacobs de Brême sont les principales étapes de sa vie. Deux bourses du DAAD lui ont permis d’étudier en Allemagne.     

Informations préliminaires de chercheurs

Sa carrière en tant que producteur doit maintenant se poursuivre avec de longs documentaires sur la « science impossible ». Al-Ghaili veut réaliser des vidéos ressemblant à de la science fiction mais qui montrent des recherches relativement inconnues – par exemple un ascenseur pouvant acheminer des objets de la terre à l’espace. Jusqu’à maintenant, pour ses clips, il utilise des images gratuites et le matériel vidéo d’autres organisations. Il démontre ainsi comment on peut avoir du succès sur internet avec peu d’argent mais avec un fort engagement. Il lit de nombreux articles scientifiques et y trouve des thèmes pour ses vidéos. Entre-temps, certains chercheurs l’informent avant de publier leurs prochains articles – afin que le jeune homme atteigne ainsi un plus grand public.       

Page Facebook d’Hashem Al-Ghaili

Chaîne Youtube d’Hashem Al-Ghaili

Mediasteak – les « morceaux de choix » de la télévision

© www.deutschland.de