Solidaire dans la crise

Pour l’Allemagne, l’Afrique du Sud est un partenaire important. Or la crise du coronavirus influe sur leurs relations économiques.

Les entreprises allemandes aident à sauver des vies en Afrique du Sud .
Les entreprises allemandes aident à sauver des vies en Afrique du Sud . dpa

L’Afrique du Sud est le plus important partenaire de l’Allemagne en Afrique sub-saharienne. Les énergies renouvelables, l’eau et les infrastructures : les entreprises allemandes considèrent ces secteurs comme particulièrement prometteurs pour une coopération. Environ 600 entreprises allemandes emploient près de 100.000 personnes en Afrique du Sud.

De graves conséquences économiques

La pandémie mondiale du coronavirus a durement touché l’Afrique du Sud. Malgré des mesures drastiques dès le début, le pays est devenu un nouveau foyer de la pandémie. Aujourd’hui, nombre de signes indiquent que l’économie, déjà en grande difficulté, a beaucoup souffert de la pandémie et que le seul pays industriel en Afrique ne pourra s’en remettre que difficilement sans aide extérieure.  

Le confinement strict imposé fin mars 2020 a surtout touché les petites et moyennes entreprises, Or elles sont le moteur de l’emploi en Afrique du Sud. « Des centaines ou même des milliers de petites entreprises déposeront le bilan – avec des conséquences catastrophiques pour le marché de l’emploi », estime le conseiller économique Dirk de Vos. Nombre d’analystes craignent donc que le chômage, qui était déjà extrêmement élevé au Cap avec un taux de 30 %, dépassera les 40 % actuels – le taux de chômage de loin le plus élevé dans un pays industriel. Le recul de près de 50 % de l’économie au deuxième trimestre est un véritable signal d’alarme.  

Un fort recul du commerce

Ce recul dramatique a également un impact sur le commerce avec l’Allemagne : si les échanges entre les deux pays se situaient à près de 20 milliards d’euros en 2019, la Chambre du commerce et de l’industrie pour l’Afrique australe ne s’attend pour l’année 2020 qu’à environ 15 milliards d’euros selon son directeur, Matthias Boddenberg. Une baisse sévère, même si l’Afrique du Sud reste clairement la destination préférée de l’économie allemande en Afrique. Selon M. Boddenberg, les principaux groupes de produits sont toujours les machines ou les installations, les voitures et leurs composants (catalyseurs). La chimie et la pharmacie jouent également un rôle important à la suite du coronavirus.

Les entreprises allemandes aident à sauver des vies

Actuellement, l‘engagement des entreprises allemandes en Afrique du Sud aide à sauver des vies. Avec le soutien du gouvernement fédéral, Volkswagen a transformé une vieille usine en clinique pour les malades du coronavirus. Cet établissement médical à Port Elizabeth, dans la province d’Eastern Cape, a une capacité de 4.000 lits. Mercedes produit en outre des vêtements de protection, BMW met de l’oxygène et des lits d’hôpitaux à la disposition de la clinique. Et, avec l’aide de Siemens, 20.000 respirateurs ont été produits jusqu’à fin août 2020.

© https://www.deutschland.de