Le « Blue Crude » peut-il sauver le climat ?

Une firme de Dresde est parvenue à fabriquer un supercarburant, neutre sur le plan climatique, avec du dioxyde de carbone, de l’eau et de l’électricité « verte ».

sunfire GmbH, Dresden / renedeutscher.de - Energy

Allemagne. Alors que l’Allemagne se dispute sur les avantages et les inconvénients du diesel, une entreprise de Dresde travaille à la commercialisation d’un développement révolutionnaire. La firme Sunfire est parvenue à fabriquer un carburant, remplaçant le pétrole et neutre sur le plan climatique, avec du dioxyde de carbone, de l’eau et de l’électricité « verte ». Si la production industrielle réussit, les transports et le chauffage, qui émettent ensemble les deux tiers des gaz à effet de serre, pourraient alors contribuer largement à la protection du climat.

Blue Crude
sunfire GmbH, Dresden / renedeutscher.de

Des tests réussis

Avec une installation Power-to-Liquids qui produit du carburant liquide par électrolyse, Sunfire a produit en mai 2017 trois tonnes de « Blue Crude », un substitut synthétique du pétrole fabriqué avec du CO2, de l’eau et de l’électricité « verte ». « De très nombreux domaines de notre industrie sont dominés par le pétrole. Les produits quotidiens, allant des baskets aux cosmétiques, sont impensables sans pétrole », dit Nils Aldag, le Chief Commercial Officer de Sunfire. « Avec Blue Crude, nous avons créé un ersatz de pétrole, neutre en CO2, qui peut être produit partout dans le monde avec notre technologie et peut aider massivement à réaliser les objectifs de protection du climat. »

Les raffineries et les stations-service restent

Le constructeur automobile Audi a reçu une partie du « Blue Crude » produit. Les fabricants expliquent que les caractéristiques du carburant ont été confirmées lors de tests : il a un taux d’octane élevé et donc une excellente combustion ; il est exempt de souffre et de composés aromatiques et se consume pratiquement sans suie. « Utiliser Blue Crude est le moyen le plus efficace d’assurer à moyen terme des transports routiers et aériens fonctionnant avec un carburant renouvelable puisque l’infrastructure existante, avec les raffineries, les stations-service et les moyens de transport restent les mêmes », dit  Christian von Olshausen, Chief Technology Officer chez Sunfire.

Pas plus cher que le diesel ?

Actuellement, la production à l‘échelle industrielle est encore trop onéreuse. Mais Nils Aldag, le patron de Sunfire, est confiant que les coûts de production baisseront au niveau des prix des carburants au pétrole. Si les conditions-cadres réglementaires et fiscales sont adaptées, plus rien n’empêcherait une percée de ce carburant. Des partenaires puissants comme Audi, Boeing et Thyssen Krupp Marine Systems ont déjà fait part de leur intérêt.

© www.deutschland.de