Les nouvelles start-ups allemandes (3) : les Fintechs

Le secteur des start-ups est plus vivant que jamais en Allemagne. Une petite série sur les créateurs d’entreprise qui réussissent. 3ème partie : les Fintechs.

Jonas Ratermann - Start-ups

Nombre de jeunes sont assis à leurs bureaux dans un loft industriel des plus chics à Berlin. Avec leur barbe hip et leurs t-shirts très cools, ils ont le regard fixé sur l’écran de leurs ordinateurs flanqués de personnages de super-héros et de papillons adhésifs. Ils ne ressemblent nullement à des employés de banque mais ils proposent bel et bien des produits financiers. Ce grand bureau près de l’Alexanderplatz à Berlin appartient à la Finleap GmbH. Jan Beckers, Hendrik Krawinkel et Ramin Niroumand ont créé l’entreprise il y a deux ans. Depuis, ils ont lancé neuf Fintechs différentes, des start-ups qui pimentent, simplifient ou rendent moins chères les transactions financières avec de bonnes idées techniques. Finreach, par exemple, facilitent le transfert d’un compte avec tous ses ordres de virement d’une banque à l’autre. Clark est un courtier d’assurances pour les portables. Et la Solarisbank, qui détient une licence bancaire intégrale, met différentes prestations bancaires à la disposition d’autres Fintechs ou permet à des commerçants en ligne de proposer des paiements échelonnés à leurs clients. Finleap donne de l‘argent à toutes ces idées, recherche des investisseurs supplémentaires familiers du domaine concerné et assume pour les créateurs d’entreprise les ennuyeux travaux administratifs et de régulation. Les créateurs peuvent ainsi se concentrer totalement au concept de leur entreprise.

Il existe déjà 250 entreprises Fintechs en Allemagne

Ce que Finleap fait en série, nombre d’autres jeunes l’ont également fait ces quelques dernières années : d’anciens consultants ou employés de banque, mais aussi des diplômés de fraîche date se sont mis à leur compte avec une idée nouvelle touchant à la finance. Web ID Solutions, par exemple, permet de s’identifier par webcam pour réaliser ses transactions financières sur Internet. Scalable Capital, Vaamo et autres Robo-Advisor promettent un placement judicieux de leur argent aux clients après qu’ils aient répondu à quelques questions. La société de conseil Ernst & Young a récemment recensé 250 Fintechs en Allemagne, employant au total 13.000 personnes. Berlin est la capitale des Fintechs avec 70 entreprises. La métropole financière que constituent Francfort et la région Rhin-Main la suit avec 56 adresses, mais c’est ici qu’ont été dernièrement créées plus de nouvelles Fintechs que partout ailleurs en Allemagne.

http://deutscherstartupmonitor.de

https://www.tatsachen-ueber-deutschland.de/fr/categories/economie-innovation/des-start-ups-innovantes

© www.deutschland.de