Objectifs ambitieux

D’ici 2030 l’Allemagne veut réduire ses émissions de CO2 de plus de moitié ­– un grand défi.

Photo thermique d’une maison
Photo thermique d’une maison Jürgen Fälchle - stock.adobe.com

Quels sont les objectifs de l’Allemagne en matière de climat ?

Dans ce domaine, l’Allemagne est pionnière. En 2007, deux ans seulement après l’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto, la République fédérale d’Allemagne s’est fixé des objectifs ambitieux. De 2008 à 2012, elle voulait réduire de 21 pour cent ses émissions de CO2 par rapport à 1990. En réalité, elles ont même diminué de plus 24 pour cent. Le nouvel objectif : 40 pour cent en moins d’ici 2020, 80 à 95 pour cent en moins d’ici 2050.

Avec l’Accord de Paris sur le climat en 2015, la situation a évolué. Alors qu’avec le Protocole de Kyoto, seuls les Etats industrialisés devaient s’engager à ménager le climat, tous les Etats sont maintenant logés à la même enseigne. Ensemble, ils veulent parvenir d’ici 2050 à être neutres en carbone et limiter le réchauffement climatique de nettement moins de deux degrés. Dans cette perspective, l’Allemagne a également dû renforcer ses objectifs. A partir de 2050, il ne doit donc plus y avoir d’émissions – à moins qu’elles soient compensées par la protection du climat. Pour 2020, l’objectif reste fixé à 40 pour cent et 55 pour cent au minimum sont visés pour 2030. En 2050, l’Allemagne doit être neutre en gaz à effet de serre.

Comment veut-elle y parvenir ?

En résumé : la transition plus l’efficacité énergétique – c’est-à-dire davantage d’énergies renouvelables et une consommation énergétique réduite. Aujourd’hui déjà, environ un tiers de l’électricité provient de sources écologiques, d’ici 2025 cela doit être 40 à 45 pour cent et environ 55 à 60 pour cent d’ici 2035. A cela s’ajoutent des douzaines d’offres pour soutenir les économies d’énergie, par exemple des aides pour l’assainissement de bâtiments ou pour des projets urbains pour la protection du climat.

L’Allemagne atteindra-t-elle ses objectifs ?

En octobre 2017, le ministère fédéral de l’Environnement a dû reconnaître que l’Allemagne va manquer les objectifs qu’elle s’était fixés pour 2020, dans une mesure plus grande qu’on ne l’avait craint. Au lieu d’une réduction prévue de 40 pour cent, il ne sera possible d’obtenir au mieux que 32 pour cent. Cela remet aussi en question les objectifs à long terme. En réalité, les émissions de CO2 ont même augmenté au cours des dernières années. Le prochain gouvernement va donc devoir réagir énergiquement. 

© www.deutschland.de